Trompe La Mort Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
de Lawrence Block - Seuil
 
Revoici Matt Scudder ! Avec ses habituelles tentations alcooliques et ses méthodes bourrues, le détective de Lawrence Block revient pour une nouvelle enquête à New York. Depuis Huit millions de façons de mourir, Lawrence Block nous enchante avec sa description d'un New York chaotique, très loin des poncifs habituels du genre. Ses personnages, et surtout son détective Matt Scudder, sont toujours en évolution, révélant brusquement des facettes nouvelles et surprenantes, ne laissant aucun moment au lecteur pour s'endormir dans la routine monotone d'un polar dont les ficelles seraient toujours les mêmes, et les plus grosses. C'est la force de Block, ce détournement continu des clichés : ses romans policiers se dégustent comme des romans, et l'histoire en elle-même est parfois secondaire. Ceux de ces romans qui combinent son style habituel et une intrigue très réussie sont parmi les meilleurs romans noirs actuels.
Trompe la Mort ne fait pas partie de ses meilleurs ouvrages : les personnages sont toujours là et solidement là, mais la nouvelle vie rangée de Matt Scudder est bien moins passionnante. Et l'histoire qui tourne autour d'un tueur en série reprend cette fois quelques clichés d'un genre qui commence à devenir éculé, comme la confession avortée ou les descriptions de meurtre à la première personne du singulier. Singulièrement, le personnage du serial-killer semble le plus travaillé : mais c'est ce qui faisait la banalité des multiples nanars qui ont abordé le sujet, rendez-nous plutôt Matt Scudder ! Le ressassement est également pénible : aussitôt abordé chaque aspect de la vie de Scudder est l'occasion d'un catalogue des aventures précédentes. C'est utile pour rappeler les facettes du personnage et ne pas dérouter le nouveau lecteur, c'est lassant quand c'est le seul portrait du détective que l'on ait. Et l'histoire en elle-même n'est pas trop subtilement menée, à part les faits initiaux dont l'analyse nous échappe un moment. Mais le coupable qui se profile et dont on sait qu'il ne le sera pas donne un coup de théâtre final bien décevant. Bref, ce n'est pas le meilleur de Lawrence Block, mais cela vaut quand même largement mieux que n'importe quel Connelly.
 
PmM
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés