Les mystères non résolus du feu grégeois

reflection of light on body of water at night

L’emploi du feu grégeois a bel et bien existé et ce sont en partie ces faits réels qui ont inspiré la série Game Of Thrones. Même au contact de l’eau, ce feu avait le “pouvoir” de tout détruire, même une flotte entière. À l’époque, l’incendie devenait incontrôlable et était une arme efficace en cas de siège. Au 7ᵉ siècle, c’est Callinicus d’Héliopolis qui est à l’origine de cette arme, mais quelle est la recette créée à cette époque pour faire le feu grégeois ? Le suspense est à son comble malgré chaque siècle passé.

Le feu grégeois : une arme de guerre redoutable

Ces armes incendiaires ont connu leurs heures de gloire lors de l’époque des byzantins. Les byzantins utilisaient, en effet, le feu grégeois au fil des siècles pour défendre l’Empire Byzantin. 

A lire en complément : Consultez un blog de conseils pour vous aider au quotidien

Cette invention aurait même tenu l’Empire des Byzantins pendant près de 7 siècles, une arme qui est ainsi rapidement devenue indispensable en cas de siège et notamment en cas de bataille sur l’eau. Les Byzantins ont réussi à faire fuir les Russes, ou encore les Arabes à cette époque pas si lointaine, pour éviter un état de siège durable sur une ville.

Grâce aux flèches et à la composition des pots nécessaires au feu grégeois, une flotte entière de navire pouvait être détruite.

A lire également : Quand Demon Slayer Saison 2 sera-t-elle disponible sur Netflix ?

La composition de ces pots était évidemment la clé du succès à l’époque, des mixtures incendiaires impossibles à éteindre même sur l’eau.

macro photography of bonfire

L’incertitude sur la composition de cette arme de guerre

Au 11ᵉ siècle, l’emploi de ces armes incendiaires étant tellement réputé, l’empereur Constantin Porphyrogénète décida de classer le feu grégeois au rang de secrets militaires.

Comment est réalisé le feu grégeois à cette époque ?

D’après les recherches, la production de feu grégeois a été séparée en plusieurs tâches afin que cette production reste secrète et que personne ne découvre la composition complète de ces mixtures incendiaires et redoutables. Chaque tâche est réalisée par un corps militaire pour rester totalement secrète et maîtrisée. Aucun corps militaire ne connaissait ainsi la recette à l’époque des byzantins.

Cependant, au fil des siècles, avec certaines découvertes, il semblerait que la recette ait été découverte. À l’époque, le feu grégeois était composé de sciure, de poix, ainsi que de naphte. Des siphons ont été aussi utilisés pour déclencher et projeter une flamme sur l’eau.

Les découvertes autour du feu grégeois, une incertitude demeure

Les historiens et chimistes, au fil des siècles, restent intrigués par la méthode du feu grégeois et la composition exacte de la poudre détenue dans ces pots. Finalement, même si aujourd’hui, certaines théories sont soulevées, cette poudre à canon reste un mystère. Lorsque l’Empire Byzantin a disparu, la recette de la poudre nécessaire au feu grégeois a aussi totalement disparu.

Au fil de chaque siècle, les théories se sont multipliées sur la recette nécessaire à la fabrication de la poudre à canon. Le salpêtre était comme une évidence à cause de la fumée émise lors d’un incendie, mais historiquement, c’était impossible.

L’emploi d’un composant comme le salpêtre ne semblait pas exister avant le Moyen Âge, car aucune trace n’est retrouvée avant cette époque.

Aujourd’hui, les historiens ne mettent en avant que des suppositions et aucune certitude n’est avancée sur cette poudre à canon nécessaire en cas de siège sur une ville ou un empire. La composition retenue, mais pas certaine, serait ainsi des résines avec de la sciure ainsi du naphte. Qui sait, des prochaines découvertes dans un lieu historique pourraient en dire plus sur cette poudre à canon nécessaire au feu grégeois.