treize contes étranges Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
de Vincent Ravalec - J'ai Lu
 

Treize petits contes de Vincent Ravalec, voilà un plaisir que l'on aurait tort de se refuser. Si vous avez déjà lu les oeuvres de Ravalec, et particulièrement Cantique de la Racaille, vous savez quelle est la force de son expression et la pertinence de ses textes, dont nous nous étions déjà fait l'écho dans notre critique de Nostalgie de la magie noire. Nous avions déjà parlé d'ailleurs dans cette même critique de sa tendance à un certain mysticisme de l'écriture, qui tout en étoffant de manière certaine la qualité littéraire de ses textes en fait parfois perdre une partie de l'efficacité sociale. Evidemment, ce n'est une déception que lorsqu'on essaie à toute force de classer définitivement Ravalec dans le petit tiroir des auteurs modernes à préoccupations sociales, ce qui est une erreur indéniable. Reste bien sûr que si l'on ne peut qu'approuver et admirer la force et la justesse sociale de ses textes, on peut également être partagé quant à la portée de ses envolées mystiques, simple question d'affinités littéraires.

Treize contes étranges est tout entier empreint de cette dualité. Le premier "Un personnage détestable" est une pure merveille que l'on espère pas trop autobiographique, un jeu sur les thèmes classiques de l'humanité de l'artiste, de la créativité et de l'inspiration. La deuxième est une très délicate évocation des doucereux sentiments de l'enfance. La troisième une sombre et prenante histoire d'espoir et d'impuissance humaine dont certains passages vous laissent désarmé et vulnérable. La quatrième une très sensuelle et dégoûtante histoire de sueur et de rêve. Et puis les suivantes des histoires de faiblesse humaine, de mal-être, de vols et d'espérance, toute cette part noire de notre humanité qui est la condition d'existence d'une part meilleure en laquelle on puisse croire. Toutes les nouvelles du recueil sont pratiquement aussi bonnes, plus ou moins mystiques, certaines sont un peu trop absconses à mon goût. Mais le cohérence ce du recueil n'en est pas menacée, et d'ailleurs est-ce important ? Chaque petit bijou de nouvelle se suffit en lui-même. A lire vite !

 
PmM
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés