Tirana Blues Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
de Fatos Kongoli - Rivages
 
Dévoiler la fin d'un roman policier est une pratique difficilement justifiable aux yeux des lecteurs. Pourtant, le roman Tirana Blues de Fatos Kongoli remet en question l'idée même de fin du roman policier et il est difficile d'en vanter la qualité sans dévoiler ce qui par nature est indévoilable.
Alors disons que dans une Albanie sans espoir, à laquelle personne en Europe ne s'intéresse si ce n'est pour déplorer l'émigration massive de ses ressortissants vers les autres pays, les enquêtes policières ne se terminent pas par des happy ends. Rappelant quelquefois les aventures mexicaines d'Héctor Belascoarán Shayne écrites par Paco Ignacio Taibo II (et dont vous trouverez là une critique), par cette impression d'une lutte perdue d'avance contre la corruption, Tirana Blues laisse le goût amer d'un livre sans illusion.
Peut-être aurons-nous prochainement la chance d'avoir un Carnet de route sur l'Albanie ; en attendant, je ne peux que vous inviter à découvrir ce texte entêtant, où tout s'emmêle : l'amour, le mystère, la politique et la vie même, et où l'on sait d'avance que tout finira mal.
 
EM
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés