Mammifères Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
de Pierre Mérot - Flammarion
 
Ce livre est une perle ; peut-on le savourer quand on a moins de trente-cinq ans ? Ce n'est pas sûr. La quatrième de couverture annonce la couleur : "Pierre Mérot est né à Paris il y a une quarantaine d'années. Mammifères raconte la vie d'un type né à Paris il y a une quarantaine d'années. " Un roman autobiographique dont les points d'ancrage ne sont pas forcément comme on pourrait le croire à première lecture les épisodes désastreux de la vie de l'auteur. Car il n'y a pas de désastres dans cette vie, du moins d'un certain point de vue. Il n'y a que la confirmation d'une évidente prédestination : dans chaque famille existent des inadaptés à la vie. Cette inadaptation se concrétise en ce que le reste de la famille, de la société, du monde appelle un " désastre ". Mais les amis plus proche (l'alcool et le voisin de bar anonyme) peuvent vous ramener à la vrai réalité : ce n'est pas vous qui ne savez pas mener votre barque, c'est la société entière qui est un désastre. Et c'est ainsi que la vie tragique de l'oncle inadapté se révèle d'une portée bien plus grande, soulignant avec une lucidité alcoolisée la déconfiture de notre monde moderne et sa médiocrité patente. Du fond de sa tour d'ivoire intérieure, l'Oncle observe les chaînes matriarcales et familiales, dissèque les relations professionnelles, le monde abscons du travail dépourvu de sens et dépèce le creuset éducatif qui permet à nos chères petites têtes blondes de grandir la tête vide pour accepter sans sourciller, au prix de leur véritable humanité évanouie dans l'imbécillité de leurs géniteurs, de vivre comme les autres, d'être adaptés. Autant dire que le regard imbibé que porte l'Oncle n'est pas forcément gai, ni très compréhensif. Qu'importe, l'important c'est qu'il porte !
 
PmM
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés