Le génie des alpages Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
de F'murr - Dargaud
 
Je serai sincère avec vous et ne vous apprendrai rien : je vous parle d'une bande dessinée d'humour, dont les héros se démènent sur les versants gras et fertile d'alpages ... d'alpages, quoi. Ce qu'il y a de génial n'est pas tant de subir les affres de la vie commune d'un troupeau de moutons (dont un bélier, noir) organisés et puérils, ni les calembours érudits d'un chien de berger bricoleur, ni la collection de pull-overs du petit Athanase (je ne cite délibérément pas la moustache du patron grognon). Non, le génie consiste à rendre palpitante, voire dangereuse, la compagnie d'une société de brebis, surtout lorsque l'on se retrouve seul, touriste perdu dans un décor en papier mâché. L'humour, catégorie "glacé et sophistiqué" pour reprendre l'expression chère aux ex-collaborateurs de Pilote, est relevé par un trait de crayon simple, d'une dynamique efficace, généreux en allégories rigolotes et colorées. L'ampleur culturelle dont nous submerge F'murr (ou F'murrr) exige une lecture posée et détendue afin d'en bien saisir toutes les subtiles références. Je ne citerai que l'exemple du lion de l'Atlas, apprenti chien de berger mal renseigné et qui vainement s'en retourne vers son petit Liré, et celui de Bertrand, chien d'avalanche dont le tonnelet renferme une gnôle efficace pour la digestion des touristes, même des plus coriaces, et accueilli par un "Salut Bernard, ça colle?".
 
NA
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés