Jeux de Maux Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
de David Lodge - Rivages
 
David Lodge est connu pour être l'inventeur du "Picaresque universitaire". Ses romans dépeignent le milieu de la recherche et de l'enseignement de la littérature, souvent à cheval entre la vielle Angleterre et les U.S.A. (Changement de décor). Il est réputé pour son ironie rinçante, son humour anglais à la fois loufoque et imperturbable.
Mais voilà, Jeux de Mots est-il un roman ? Pour un roman de Lodge, déjà, il est unique. Presque aucune allusion au petit monde l'enseignement, un humour plus diffus et surtout une profondeur et une sympathie pour ses personnages.
Ceux-ci se débattent dans leur communauté catholique, isolée en territoire protestant. Coupés de Rome, ils appliquent (sont-ils les seuls ?) les bulles papales à la lettre. Et chacun sait que les bulles et le sexe font mauvais ménage. Tout le roman est fondé sur les frustrations sexuelles des hommes et la terreur des grossesses de leurs femmes. Au fil des pages, ils deviennent touchants, ces être ordinaires qui balancent entre leur éducation, leurs principes et leurs pulsions.
Jeux de Mots est aussi un cas unique dans l'univers du roman. Lodge mélange la fiction à l'étude des encycliques avec une précision d'analyse qui tient à la fois du journalisme (pour les réactions à chaud) et de l'historien (impact sur la société).
Mais surtout Lodge nous prend à partie. Il explique par exemple, qu'il n'a pas pu raconter la mort d'un enfant. Il a dû attendre que la douleur de ses parents (fictifs) s'apaise. "On ne fait pas mourir un personnage à la légère". Cette sympathie de l'auteur nous fait ressentir plus la mort d'un personnage qu'un déluge de pleurnicheries. Un nouveau style de roman ?
 
LN
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés