Opale Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
 
Dans le cœur d'opale
Ne luisent que des veines de blanc
Ceux qui tiennent dans la boue
Cette beauté funeste d'opale
Ne peuvent ressentir
La pression des silences rocheux
Et la peur d'opale
Continue lentement de graver
Dans cette pierre semi-précieuse
Quelques runes de sable rouge
Sur cette lisse opale
C'est mon nom qui tremble
Comme si soudain
La pierre se comprenait elle-même
Comme si soudain
Je tenais cette opale
Dans ma main.
 
EM
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés