Restes Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
 
Lave noire
À ses yeux
Deux traces
Et la lumière
D'un lac en " s "


Electre était en voyage
Sur les collines du Kurdistan
Les décors avaient changé
Mais la tragédie était toujours la même
Le destin ne se lasse pas
De la souffrance humaine


Jours d'innocence
Au bord de la route
Qu'importe si la beauté reste
Que la mort soit aujourd'hui plus jeune de quelques jours
Que ces enfants soient les vôtres
Et les rêves des souvenirs sépia
Et la vie
Une longue fugue


Je crois bien que je me suis oublié
Sur une chaise quelque part
Au fond d'une pièce
Ce n'était pas moi celui qui disait
Ne reviens pas
Car moi j'étais déjà parti


À quoi crois-tu que songe le monde ?
Penses-tu qu'il s'émeuve ?
Avant la certitude de la mort prochaine
Il s'agite dans le pressentiment
Des souffrances à venir


Le chant reste
L'oubli est un effort de l'âme

 
DH
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés