Corneille et Molière Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
 
Quelques journaux en ont parlé, mais la révolution n’a pas éclaté. Pourtant, les gros titres auraient pu être sensationnels : « Corneille n'a pas écrit Le Misanthrope ! », ou plus incroyable encore : « Corneille a écrit plus de la moitié des pièces de Molière !!! ». Alors pourquoi n'en a-t-on pas parlé au 20 heures ? Canular ? Vérité dérangeante ? Principe de précaution ?
Deux chercheurs français sont à l'origine de cette découverte. Dominique Labbé est un spécialiste du traitement statistique du langage naturel, son fils, Cyril est chercheur en informatique. Le site de Dominique Labbé vous permettra d'en savoir plus sur ses recherches. Ce texte fait plus particulièrement référence à leur étude des pièces de Corneille et de Molière. Ils ont mis au point une mesure de distance intertextuelle qui permet d'estimer le degré de similitude entre deux textes : « cet indice est influencé par quatre facteurs, l'auteur, le vocabulaire de l'époque, le thème traité, le genre ». Ils ont étalonné leur système sur des milliers de textes. Deux textes dont la distance est inférieure à 0,2 (elle varie entre 0 et 1) sont obligatoirement du même auteur. Ente 0,2 et 0,25, les seuls cas de textes écrits par des auteurs différents sont des plagiats avérés. Entre 0,25 et 0,4 on note une certaine similarité sans pouvoir conclure à la paternité. Au-dessus de 0,4, il est très improbable que les textes soient du même auteur.
Seulement, le hic, c'est que les Labbé ont trouvé des contre-exemples qui tous concernent Corneille et Molière. Alors que les oeuvres de Corneille sont bien groupées, certaines pièces de Molière se détachent de leurs congénères et s'approchent dangereusement des pièces de Corneille. Tellement près que la distance passe sous la barre fatidique de 0,2 ! Au total, les chercheurs sont formels : 16 pièces ne peuvent pas avoir été écrites par Molière ! Auxquelles ils ajoutent 9 autres pièces très probablement cornéliennes ! Soit 23 pièces sur les 32 attribuées à Molière !!!
Qu'est-ce que cela signifie ? Pour commencer, précisons que la méthode utilisée se fonde sur les statistiques, et non sur ce qu'on appelle habituellement l'intelligence artificielle. Cette distinction a son importance. Ca n'intéresse personne, mais j'ai longtemps étudié l'IA, qui promettait énormément il y a quelques années. Seulement, la complexité des solutions dépassait tout ce qui avait été envisagé, et, selon moi, l'IA patine... Parallèlement, les anglo-saxons ont développé des techniques statistiques, moins élégantes et nécessitant de plus grandes ressources calculatoires. Mais ces techniques statistiques ont un énorme avantage dans notre cas : il est beaucoup plus facile de leur faire confiance, car on ne croit que ce que l'on comprend. Ces techniques reposent sur la répétition machinale d'opérations simples et restent donc compréhensibles.. Je serais beaucoup plus circonspect si les résultats avaient été obtenus à l'aide d'un réseau de neurones, cette boîte noire qui, comme notre cerveau, donne les bonnes réponses sans que l'on sache pourquoi. Tout ça pour dire que, personnellement, je crois en la démonstration des Labbé. Argument final : Pierre Louys et d'autres exégètes avaient déjà pressenti que Corneille pût être le nègre de Molière. Lorsque la science vient appuyer les connaissances littéraires, il n'y a plus guère de doutes possibles...
Pourquoi alors cette nouvelle n'a-t-elle pas fait l'effet d'une bombe ? Premièrement parce que tout le monde n'est pas aussi convaincu que moi : il faut s'y connaître un petit peu pour décider seul si l'on croit  à cette théorie. En effet, la communauté scientifique n'a pas encore donné son aval, ce qui nous impose de choisir nous-mêmes. Peu de journalistes relaient donc cette information.
Ensuite parce que, il est vrai, les conséquences bouleversent tant nos connaissances que la vérité ne peut s'imposer qu'après une période de vérification, de contre-analyse, et de répétition des résultats par d'autres chercheurs.
Enfin, parce que la résistance au changement est énorme. Imaginez-vous la Comédie Française contrainte de modifier son  répertoire à l'annonce de la 3000ème représentation du Tartuffe de Corneille, alors que les 2999 précédentes représentations étaient signées Molière ? Et les manuels scolaires ? Les oeuvres au programme de nos petites têtes blondes ? Et les kilomètres d'analyses qui ont été écrits sur ces deux auteurs majeurs ?
Les biographies mêmes de Molière et Corneille doivent être revues ! Les conséquences sont vraiment trop énormes. Ca ne se fera pas durant notre génération. Premièrement, tous les spécialistes de Molière vont refuser cette négation de leur travail, de leur carrière. Imaginez que vous avez des années durant cherché  des analogies entre la vie de Molière et certaines répliques de L'Avare, par exemple ? Laisserez-vous ruiner vos conclusions et votre carrière?
D'ailleurs, on peut s'interroger sur la facilité avec laquelle les chercheurs trouvent des analogies qui n'existent pas. Mais c'est une autre histoire....
 
LN
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés