Au Café Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
 

Mes pas sur le pavé en ce matin tranquille
Sonnent dans l'air léger comme un doux roulement
Les sourires aux visages répondent au Printemps
Qui chante depuis hier dans les rues de la ville.

Je flâne aux boulevards, aux passages, aux places,
A Bastille un café me tend ses tables rondes,
Plat du jour à la douze, journaux et bière blonde,
Et la joie toute simple de rêver en terrasse.

On parle, on lit, on pense, les coudes sur le marbre
On goûte le plaisir d'être là sous les arbres,
Et la rumeur des rues s'assourdit peu à peu.

Les serveurs affairés courent dans les travées,
Assis là simplement vous êtes apaisé,
Et pourquoi pas le dire, étonnamment heureux.

 
S.
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés