Petit couplet plutôt triste Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
 

Attends donc que la rose ait fané
Ma Belle, attends que le bouton soit mort
Et que le soir enrubanné
Déjà mêlant l'argent à l'or
Ait étendu sur nous son voile.
Le temps des ombres s'insinue
Qui cueillera ton rire, étoile
Roulant velours sur moi si nu
Comme un feu mort à la veillée.

Il est venu, ce temps
Tu n'avais pas encore trente ans
Il t'a roulé dans ses marécages
Tu t'es enivrée aux parfums des faux héros
Tes doigts avides pétrissant leurs oripeaux
Tu acceptais tous les hommages
Tu t'es fanée sur des mensonges
Tu as vendu ton rire, étoile
D'argent seigneur des songes
Contre ta part à l'aventure
Tu as scellé les gouffres d'amour
Et le vent des promesses sans âme
A dispersé tout ton éclat
A peine fanée, le souffle encore si chaud
La fièvre t'a fauchée
Tu as vendu ta part de rêve
Contre un lit de boue
Une tombe à la taille d'un chien.

FXS
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés