TEXTES Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
 

Pas un mot,
Juste un voile dans le regard,
Peut-être un imperceptible sanglot
Et les épaules qui s'égarent
Dans la dimension du vide.

Alors la dérive du rire
Fuse dans le temps qui fait un bide
Et éclate dans un délire !

 
*
 

L'oeil torve mais noir
Et la bave aux commissures
Il regarde sans voir
Les innombrables brisures
De son asile dortoir.

Enfermé, cellule capitonnée,
Subitement, il hurle, abandonné
Mais le bruit prisonnier rebondit
Dans son cerveau endolori.

Couper cette camisole
Prendre son envol
Maman ! je suis ton enfant
Et comme en écho, tentatrice,
La mort répond, libératrice.
Elle l'embrasse, le cajole
Et lui, enfin, s'envole.

Dans le crématorium de l'asile,
Une fille fragile, seule, au ventre gonflé
Essuie d'un geste rapide ses yeux enflés

Il avait 20 ans
Le voyait beau et intelligent,
La cité était son espace,
Et les potes ses impasses.

Elle se rappelle ce petit matin morne de ... elle ne sait plus, veine gonflée,
La 3ème de la nuit, produit frelaté
Cerveau éclaté, l'oubli l'avait envahi
Et doucement s'était imposée la folie.

L'Enfant est né en Décembre,
Presque sans bruit.
La fille dans la chambre
Scrute le petit visage qui luit
Et n'y trouve que l'empreinte de la vie.
Alors, rassurée, elle s'endort et sourit.

 
*
 

Au bord de la désespérance
L'enfant mémoire est apparu
Avec sur les lèvres un pauvre sourire que dément la gravité du regard
De cette petite fille si douce
Ne reste qu'un adulte, écartelé
Pas aimé, rejeté, nié
Elle s'est construite sur des sables mouvants.

On lui tend parfois la main
En lui susurrant des paroles d'amour
Lui assurant qu'aujourd'hui c'est elle qui dirige
C'est elle qui décide
Mais l'enfant adulte n'est pas dupe
Il faudra plus pour le rassurer

Elle sait qu'il lui faut revivre
A sa mémoire défendante
Les horreurs de l'enfance
Que de mémoire elle ne se souvient pas

Régresser, remonter,
Effacer l'occultation
Faire place neuve, dé-programmer
Pour que fusionne enfin la Vie

 
CB
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés