Sous la peau du tambour et autres textes Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
 
 
Sous la peau du tambour
 
Aiguisée, fine, l'âme
Acérée, enserrée dans son bocal de cuivre,
Qui clapote et s'exclame,
Qui paye l'impie impôt dans son bocal de peau,
Profane et sitôt fané,
Ecœurée et pas même étonnée,
Rat égout dégoûtant dans la sueur du bocal,
Scellé, inamical,
(les os tapent, tam-tam, abrutissant vacarme),
décourageante apnée, non-sens trop incarné,
Râle -rauque- et c'est tout.
 
*
Les spasmes du cendrier
 
Tremblement moite
Sur mes doigts de cire

jaunicotine

Comme le cadavre de la grand-mère
Dans un livre de l'époque

prégauloise

Où je ne tremblais pas.
 
*
A mordre
 
OK, l'amour, la mort, la mer, je suis d'accord.
Mais lançons-donc un dé et donnons-nous de l'air :
Là, je commence à mordre.
Je pourrais aussi bien, étant un peu plus sot, moudre un morceau de merdre et puis tirer la
chasse
Et écrire un recueil.
 
*
La benête fenêtre
 

Un être sans viscères
Sans folie -sang stagnant-
Odieusement sincère
Rassasié raisonnable
Mi-étouffé mi-ivre.

Un être sans préfixe
Ni bien, ni mal, ni fun
Fun, fenêtre fermée
Sur les nuits de tempête
Ouverte aux jours mielleux
Ou bien ni l'un ni l'autre
La benête fenêtre.

Un être qui n'est pas
Puisqu'il n'a rien à dire
Bâillonné d'un tissu
-Mortelle naphtaline-
Précieux et chatoyant
Chatoyant et précieux
Sans une ombre de gris
Sobre canot sans vague
Ni même un mal de mer.

 
 
NE
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés