VII 96
 
 
1 VII 96
 
J'ai faim à ronger des os.
En me repliant sur moi-même, je pourrais parvenir à sucer la longue carapace qui m'enveloppe et d'où s'échappe - ici et là - un peu de ce jus salé qui constitue mon humeur.
Quand j'aurai dévoré ce plantureux repas, j'aurais la conscience nette et la chance abritée.
¤
Tout est bien qui finit bien
Tout semble avoir repris sa course.
Les étoiles semblent enfin un peu plus pures.
Dehors, les loups qui attendaient l'heure de l'action semblent avoir retrouvé quelque envergure.
Au moins restera-t-il de ces égarements, un peu de souplesse dans ma longue ossature, dans la constellation de points fixes dont les traits imaginaires rappellent mon sourire.
Cloué au ciel, je suis les événements, naviguant dans un océan de beauté d'où je n'ai pas fini de vouloir votre bien.
 
EM
 
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés