Composition et fabrication du feu grégeois dans l’Antiquité

Composition et fabrication du feu grégeois dans l'Antiquité

Les récits sur le feu grégeois ne sont pas tous clairvoyants, mais on retient que celui-ci était d’une puissance incomparable. Véritable arme redoutable utilisée durant de nombreux siècles, le feu grégeois a une composition bien mystérieuse.

Et cela persiste jusqu’à ce jour. De quoi est composé le feu grégeois utilisé dans l’Antiquité ? Quel était le processus de sa fabrication ? Dans cet article, nous levons le voile sur la composition et la fabrication du feu grégeois dans l’Antiquité.

A lire également : Mélisande Gomez : la journaliste française qui en sait long

Feu grégeois : les caractéristiques générales de cette arme

Les recherches de la composition du feu grégeois ont mené, dans un premier temps, aux caractéristiques de cette arme puissante. De ces inquisitions, il ressort que le feu grégeois dispose des caractéristiques qui pourraient expliquer sa composition.

Le feu grégeois brûle sur l’eau et ne peut être éteint que par des substances particulières qui priveront le feu d’oxygène. Cette caractéristique suggère la présence de magnésium. Ce feu spécial est une substance liquide, généralement projeté en mer par des siphons ou des grenades. La projection du feu grégeois est toujours suivie de fumée et de « fracas ».

A découvrir également : Comment profiter de Spotify Premium gratuitement ?

En ce qui concerne le fonctionnement, le feu grégeois était plus qu’un simple mélange incendiaire. Il était transporté avec des navires particuliers. La substance était préparée grâce à un mécanisme précis et projetée avec un siphon.

Les mystères de la composition du feu grégeois

Bien qu’il existe une panoplie de suggestions et d’hypothèses, la composition exacte du feu grégeois n’est pas toujours clarifiée. Au Xe siècle, le secret de cette composition n’était toujours pas dévoilé. La composition supposée du feu grégeois est déduite de ses diverses caractéristiques.

Composition et fabrication du feu grégeois dans l'Antiquité

Les énoncés théoriques émettent la possibilité que le feu grégeois soit composé de salpêtre, ce qui explique aisément le fracas et la fumée lors de sa projection. D’autres experts suggèrent la présence d’un ingrédient principal qui était l’oxyde de calcium qui a une réaction explosive au contact de l’eau.

D’autres hypothèses vont également évoquer l’idée de la présence de pétrole, brut ou raffiné, dans la composition du feu grégeois. La composition et la fabrication du feu grégeois a toujours été un mystère. Toutefois, cela n’a pas empêché son utilisation durant de nombreuses décennies par les Byzantins.

La finalité du feu grégeois et son rappel dans la pop culture actuelle

La fin du feu grégeois s’est annoncée avec la perte de puissance de l’empire des Byzantins. En perdant sa toute puissance, l’empire n’a plus d’emprise sur les endroits où l’on se procurait les composants nécessaires pour la fabrication du feu grégeois.

Recette détenue par seulement deux personnes, le chef de la marine impériale et l’empereur byzantin, celle-ci a été perdue en 1453. Sa composition demeure toujours mystérieuse, mais cela n’empêche pas quelques recours qui y ont été faits dans la pop culture.

Les cinéphiles qui ont apprécié les différents opus de la série Game of Thrones reconnaîtront le produit, et plus particulièrement son utilisation tragique par les personnages. Le mélange incendiaire fait aussi une apparition dans le film Pirates des Caraïbes : La fontaine de jouvence et dans la franchise de jeu vidéo Assassin’s Creed. De quoi entretenir son souvenir.