Juliette Carré : biographie de l’actrice française de théâtre

Juliette Carré est née le 22 novembre 1933 à Étais-la-Sauvin, Yonne, Bourgogne-Franche-Comté, France. Elle est une actrice, connue pour La danse de mort (1982), L’avare (2007) et Collection Fred Vargas (2007). Elle était auparavant mariée à Michel Bouquet. Apprenez-en plus sur sa carrière dans cet article.

Carrière au théâtre

Juliette Carré semble avoir une prédilection pour le théâtre de l’absurde, et en particulier pour la pièce majeure « Le roi se meurt », chef-d’œuvre incontesté d’Eugène Ionesco. Dans toutes les versions de la pièce qu’elle a eu l’occasion de jouer, Juliette Carré incarne cette reine Marguerite qui persuade le roi Bérenger de mourir. Dans le même registre, on la verra également dans une pièce de Becket, « Fin de partie ».

A découvrir également : Qui est l'actrice et mannequin Nadine Caridi ?

Juliette Carré est également friande des classiques, notamment des grandes pièces de Molière. Par deux fois, elle a incarné Frosine dans « L’avare », cette intrigante qui tente de convaincre Harpagon que la jeune Mariane est une femme économe et plus sensible aux hommes mûrs qu’aux jeunes gens. Elle s’est également glissée deux fois dans le costume de Toinette, la servante du « Malade imaginaire » qui, déguisée en médecin pour s’amuser, tente d’amener Argan à la conclusion que tous ses maux viennent du « poumon ». Elle joue aussi dans une version de « Macbeth » avec le metteur en scène Jacques Rosner.

Au début de sa carrière, elle a eu l’occasion de jouer, sous l’égide de la compagnie dirigée par Pierre Spivakoff (qui dispense, aujourd’hui, des cours de théâtre réputés), deux courts textes de la grande Sarah Bernhardt qui s’est essayée, on le sait peu, à l’art du dramaturge, notamment avec « L’aveu », un drame en prose en un acte. Claude Chabrol lui-même, qui a également adapté la pièce, l’a mise en scène, toujours avec Michel Bouquet, dans la pièce de Strindberg, « La danse de la mort ». On notera également sa participation à deux pièces de l’exigeant dramaturge autrichien Thomas Bernhardt, « Avant la retraite » et « Minetti ».

A lire en complément : Quel est l'âge de Nicoletta ?

Peu de rôles fantaisistes, on le voit, sauf, peut-être, son rôle dans la pièce de René de Obaldia, « Monsieur Klebs et Rozalie », où, en tant que femme de ménage de Monsieur Klebs (Michel Bouquet bien sûr), elle est la seule capable de communiquer avec ce grand scientifique, qui met au point une machine fascinante, douée de parole et de pensée.

Juliette Carré est également apparue sur le petit écran.

Une carrière à la télévision :

A l’instar des autres actrices de théâtre, Juliette Carré interprète à l’écran des rôles tenus sur scène, tels qye « M. Klebs et Rozalie », « Le roi se meurt », où elle est encore la reine Marguerite ou « L’avare », où elle personnifie, une fois encore, Frosine. En revanche, c’est d’abord sur le petit écran qu’elle a l’occasion d’interpréter Alice dans « La danse macabre » de Strindberg, avant de reprendre le rôle sur scène, deux ans plus tard.

Elle tourne également plusieurs téléfilms sous la direction du réalisateur danois Gabriel Axel (qui nous a quittés l’an dernier, à 96 ans), l’auteur du merveilleux « Le festin de Babette », avec Stéphane Audran. Elle est également àl’affiche dans « Un crime de notre temps », tiré d’un roman de Pierre Moustiers. Juliette Carré y incarne Saskia, la femme du grand peintre Rembrandt, joué par Michel Bouquet. Il interprète une nouvelle fois son mari, le tsar Paul Ier, dans « Les fantômes du palais d’hiver », où elle est joue le rôle de l’impératrice Maria Fedorovna. Et elle est encore mariée à Michel Bouquet dans « Antoine et Julie », adaptation d’un roman de Simenon, où Juliette Carré est l’épouse un peu délaissée d’un magicien pris de boisson.

Carrière au cinéma :

Juliette Carré a très peu joué au cinema. EN effet, elle n’a joué que dans deux films, tous les deux signés Tatiana Becquet.

  • « Je » (2012), de Tatiana Becquet dans le Rôle de Catherine.
  • « Rebecca » (2014), de Tatiana Becquet dans le Rôle de l’hallucination.

Qui a-t-elle épousé ?

Elle était mariée à Michel Bouquet. C’était un acteur français de théâtre et de cinéma. Il a joué dans plus de 100 films de 1947 à 2020. Il a remporté le prix du meilleur acteur au cinéma européen pour Toto le héros en 1991 et deux Césars du meilleur acteur pour Comment j’ai tué mon père et Le dernier Mitterrand. Il est mort en Avril 2022 à Paris à l’âge de 96 ans.