Comment reconnaître sa paternité ?

Les grossesses sont parfois attribuées à tort à certaines personnes. Dans la foulée, des pères refusent d’en être les auteurs. Mais aujourd’hui, il est possible de clarifier toutes ces incompréhensions et vous pourrez également reconnaître facilement votre enfant. Pour savoir ce qu’il faut faire pour y arriver, lisez ce qui suit.

Reconnaître son enfant en se rendant à la mairie

Pour reconnaître un enfant, la procédure est très simple. L’individu qui se porte garant devra juste effectuer une démarche de reconnaissance de paternité auprès d’un officier de la mairie.

Lire également : Adolescent difficile : que faire quand on n'y arrive plus ?

Pour ce dernier, il lui suffit de déclarer être le père de l’enfant auprès de l’officier, qui à son tour enregistrera ses dires. Ainsi, il n’est plus nécessaire dans un contexte pareil, de demander un test de paternité à la Mairie.

Cette manière de procéder est bien simple. Seulement, elle ne donne aucune garantie quant à la véracité de la déclaration.

A lire également : Comment bloquer les sites interdits aux moins de 18 ans ?

Demandez qu’un test d’ADN soit fait si vous avez des doutes

Il a été clairement indiqué plus haut, ce qu’il faut faire pour reconnaître la paternité de votre enfant. En cas de doute, il serait idéal d’avoir recours à un test d’ADN. Il constitue un moyen sûr et fiable pour déterminer de manière la plus exacte le père d’un enfant.

Parlant du test d’ADN, il est vrai qu’en France l’accès à ce test de paternité est conditionné par l’autorisation du tribunal. Vous pouvez néanmoins poursuivre votre but. En effet, dans les pays proches de la France, cela peut se faire très facilement.

Décidez juste de vous rendre dans l’un de ces pays frontaliers de la France avec l’enfant pour faire le test. Dans le cas où vous tiendrez forcément à le faire en France, il faudra que la mère se lance dans une procédure de reconnaissance forcée.

Laquelle vous obligera dans un premier temps, à reconnaître le lien de filiation avec l’enfant. Pourquoi ne pas y avoir recours ? Il vous permettra à coup sûr d’être fixé quant à votre devoir de père envers l’enfant.

Quelques précautions à prendre

Il est parfois conseillé au père de l’enfant de faire une reconnaissance prénatale qui pourra être confirmée après l’accouchement. Cette précaution est prise pour éviter d’éventuelles difficultés au cas où il décédait avant la naissance de l’enfant ou si la mère décidait d’accoucher dans l’anonymat.

Une fois faite, la reconnaissance sera inscrite en marge de l’acte de naissance de l’enfant et envoyée par courriel à la mère. Avant son décès, le père peut également faire une reconnaissance par acte notarié. Le notaire sera donc dans l’obligation d’informer la mère de cet acte.