Plantation tomates : quand planter tomates ?

Entretenir quelques plantes dans leurs jardins est une expérience qui se révèle être pour de nombreuses personnes, un très bon moyen de s’occuper. La plupart d’entre elles s’intéressent à la culture de tomate. Néanmoins, trouver le moment idéal pour les planter n’est pas du tout aisé. Découvrez dans cet article, quand planter des tomates, comment procéder et les quelques principes nécessaires pour leur bien-être.

Quel est le meilleur moment pour planter des tomates ?

Comme vous le savez certainement, la culture de tomate n’est possible qu’à des emplacements chauds. Autrement dit, vous devriez vous assurer que votre jardin est suffisamment ensoleillé pour laisser pousser vos tomates.

Lire également : Taxe d'habitation : quand déménager en janvier ?

Pour mettre en terre vos plants de tomates, vous devez attendre la fin des gelées : c’est le meilleur moment pour commencer. Vos plants doivent être en terre entre mi-avril et mi-mai. Toutefois, vous devez bien vous rendre compte que la fin de la saison des gelées n’est pas la même dans toutes les régions du pays. Plus vous serez dans le nord, plus vous mettrez vos plants en terre de façon tardive : c’est l’inverse quand vous êtes dans le sud.

Comment planter les tomates ?

Contrairement à ce que pensent plusieurs personnes, mettre en terre des plants de tomates est un exercice simple et facile. La plus grande partie du travail doit se faire avant et après la mise en terre.

A voir aussi : Comment reconnaître des punaises de lit ?

Avant la mise en terre

Avant de planter vos tomates, il est conseillé de bien travailler la terre et de l’affiner le plus possible afin de faciliter l’évolution des tomates. Pour y arriver :

  • Les tomates étant très friandes de tous les apports en matière organique, du compost, de la corne broyée, les feuilles séchées et tous les engrais naturels sont utilisables pour un meilleur rendement ;
  • N’utilisez surtout pas le même emplacement pour vos plants de tomates. Par exemple, si vous aviez déjà utilisé l’emplacement 1 pour vos tomates l’année précédente, utilisez maintenant l’emplacement 2. Mais, évitez les endroits où vous aviez eu à mettre en terre des plants de la même famille (pommes de terre, piments, etc.) : il s’agit de respecter le principe de rotation des cultures ;

tomates quand planter tomates

Processus de mise en terre

Ici, il est question de mettre vos plantes en terre en veillant à ce qu’il soit bien espacé et assez solide. L’objectif à long terme est d’obtenir des tomates en pleine forme. Pour y arriver :

  • Évitez de serrer les tomates entre elles. Une distance de 90 cm les séparant les unes des autres est assez conséquent. Si vous avez préféré les mettre en terre avec les pots ou les bacs, respecter la règle suivante : une seule plante par contenant ;
  • Dans le cas où vous trouvez mieux, d’utiliser des trous, un diamètre de 25 cm et une hauteur de 30 cm sont appropriés. Arrosez les plants quelques heures avant de les mettre en terre, ils pourront se libérer plus aisément des pots. Une fois le plant mis en terre, vous pouvez remplir le trou avec de la matière organique et le recouvrir avec de la terre ;
  • Installer des tuteurs après avoir planté le plus profondément possible les plants de tomates.

Comment entretenir les tomates ?

Après avoir mis en terre vos plantes, surveillez leur croissance. Si la jeune pousse de tomate est déshydratée, les feuilles présentes des plis, ils fanent et jaunissent ensuite. Pour éviter ce phénomène, arrosez vos plantes une ou deux fois par semaine en veillant à ce que l’eau ne soit pas trop froide. Évitez surtout de mouiller les feuilles en arrosant le pied de la plante : cette précaution permet d’éviter le mildiou.

Pour éviter les mauvaises surprises et la visite des nématodes, il est conseillé d’associer les tomates aux plants de fleurs pour attirer les œillets d’Inde et les insectes pollinisateurs. Évitez également d’arroser exagérément les plantes. Désherbez régulièrement puis paillez bien épais afin de garder humide le sol.

Quels sont les différents types de tomates à planter ?

Il existe une grande variété de tomates à planter, chacune avec ses avantages et ses inconvénients. Les variétés anciennes, aussi appelées « héritage », sont intéressantes pour leur goût unique. Elles ont l’avantage de ne pas être uniformisées génétiquement comme les hybrides modernes.

Parmi les autres types, on trouve les tomates cerises, qui sont particulièrement résistantes aux maladies. Elles produisent généralement des grappes abondantes tout au long de la saison et sont appréciées pour leur texture ferme et juteuse ainsi que pour leur douceur.

Les variétés indéterminées, quant à elles, continuent de pousser tant qu’elles ont suffisamment d’espace et d’eau. Ces plantations nécessitent un tuteur ou des cages solides puisqu’elles peuvent atteindre jusqu’à 2 mètres en hauteur.

Il y a aussi les hybrides F1. Ces derniers sont choisis parmi différentes souches spécialement sélectionnées en fonction des qualités recherchées : productivité accrue, adaptabilité à différents climats… Ces hybrides exigeants requièrent plus d’attention et ils coûtent généralement plus cher que leurs homologues non-hybrides. Le choix dépend essentiellement du cultivateur : préférez-vous privilégier le rendement ou la saveur ? Êtes-vous moins habile en matière d’entretien ou préférez-vous une plante plus exigeante ? Quoi qu’il en soit, renseignez-vous sur les différentes espèces de tomates avant de faire votre choix et n’hésitez pas à demander conseil aux professionnels horticoles pour obtenir le meilleur rendement possible.

Comment préparer le sol avant la plantation des tomates ?

Avant de planter les tomates, pensez à bien préparer le sol. Cela permet d’offrir aux plants un environnement optimal pour leur croissance et leur développement. Les tomates nécessitent un sol bien drainé, riche en nutriments et avec une bonne rétention d’eau. Pour y parvenir, voici quelques étapes à suivre.

Commencez par désherber la zone où vous souhaitez planter vos tomates. Enlevez toutes les mauvaises herbes, racines incluses, car elles risquent de concurrencer les plantations pour l’accès aux nutriments.

Amendez votre sol pour qu’il soit plus fertile : ajoutez du compost ou des feuilles mortes pour enrichir votre terre en humus, qui est particulièrement bénéfique dans la culture des tomates. Il faut aussi penser à fournir tous les éléments nutritifs indispensables au bon développement des plants, comme l’azote (N), le phosphore (P) ainsi que le potassium (K).

Si vous n’avez pas testé la qualité de votre sol auparavant, c’est peut-être le moment idéal ! Des kits destinés à analyser la composition chimique sont facilement disponibles dans le commerce horticole.

Une fois ces actions menées correctement, vous pouvez maintenant labourer soigneusement tout votre terrain afin de mélanger parfaitement chaque couche sans former aucun grumeau et obtenir un lit végétal bien meuble sur 20 centimètres minimum avant toute plantation de tomate, surtout si celle-ci se fait en pleine terre. Pensez à bien arroser vos tomates. En travaillant bien votre terre en amont et en lui apportant les nutriments nécessaires, vous offrirez un environnement optimal à vos plants pour qu’ils poussent sainement et soient productifs durant toute leur vie.