Quel rendement locatif viser ?

L’investissement dans le logement locatif reste l’une des options choisies par les petits et grands investisseurs. Cela leur permet d’obtenir un rendement sans prendre de grands risques. Mais la possibilité de trouver un logement n’est pas la seule chose que le marché immobilier a à offrir. Il y a d’autres facteurs à prendre en compte. Cependant, lorsqu’il s’agit d’investir, il est important de savoir quels rendements vous pouvez espérer. Nous allons le découvrir ensemble dans cet article.

Comment calculer le rendement locatif

L’idée d’acheter une maison comme investissement semble très attrayante. Mais avant de se lancer dans une dépense de ce type, il est important d’analyser soigneusement l’opération. Cela est vrai, surtout lorsque l’objectif final est la location. Savoir si c’est rentable n’est pas une science exacte. Toutefois, l’analyse de la rentabilité de la location est essentielle pour savoir si, a priori, la décision est la bonne.

A lire aussi : Qui est la femme de Draxler ?

Ce concept met en relation le prix d’achat du bien avec l’argent annuel obtenu de la location et est exprimé en pourcentage. C’est d’ailleurs la mesure de référence utilisée par la Banque d’Espagne. La formule est simple :

Rendement = Revenu locatif/prix du bien x 100

A lire aussi : Comment s'appelle la fille de Jim Lemley et Sophie Marceau ?

En d’autres termes, il s’agit du quotient entre le revenu locatif et le prix d’achat. Prenons l’exemple d’une maison de 120 000 euros et dont le loyer annuel brut est de 7 800 euros (650×12). Le rendement locatif brut serait de 6,5 %.

Cependant, pour connaitre la valeur réelle de la transaction, il serait pratique de calculer le rendement locatif net. Dans ce cas, les charges locatives, c’est-à-dire celles inhérentes au bien doivent être soustraites du revenu locatif brut. Il s’agit, par exemple, de l’assurance, frais de communauté, les impôts, etc.

Calcul du rendement locatif net

Dans ce cas, au montant correspondant au prix d’achat, qui est généralement estimé à 10%, il y a les dépenses correspondantes.  En suivant le même exemple et en attribuant des dépenses annuelles de 1 500 euros, l’opération serait la suivante :

7.800-1.500/120.000 + 12.000 = 4,77%.

Il existe d’autres données qui fournissent des informations sur la rentabilité de l’achat d’un appartement à louer. Par exemple, l’existence ou non d’un prêt hypothécaire, ce que l’on appelle le cash-flow. C’est-à-dire le montant net que l’achat d’un bien immobilier laisse dans une période de temps donnée lorsqu’il est loué. Il y a aussi le ROI (le pourcentage qui mesure la rentabilité de l’investissement sur une année) ou le PER. Ce dernier correspond aux années qu’il faudrait pour payer le prix du bien par la location.

Autres facteurs pour le rendement locatif

Dernier point, mais non le moindre. Il est important d’ajouter d’autres facteurs qui influencent la rentabilité finale du bien. Par exemple, la variation du prix ou le taux d’inoccupation d’un bien. Vous envisagez investir dans un bien immobilier et vous ne savez pas comment calculer la rentabilité d’un appartement ? Vous devez tenir compte de l’investissement initial, de la variation des prix, du taux de vacances. Considérez également les coûts équitables, en pensant toujours à rechercher des biens dont la rentabilité est supérieure à 5 %. Un excellent moyen de tenir compte de tous ces facteurs est de demander conseil à des experts immobiliers. Ainsi, vous pourrez choisir, en fonction de vos caractéristiques et assurer votre avenir.