Un récit qui donne un beau visage Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
de Jorn Riel - 10x18
 
Ce roman porte un titre énigmatique : avoir un beau visage, pour les eskimos, signifie sourire. Et ce livre est donc un livre qui vous fait sourire.
Il y a longtemps que je n'avais pas souri comme ça.
Ce livre et les autres recueils de Riel sont composés d'histoires de chasseurs au Groenland. Histoires simples, celles que l'on pourrait écrire de toute communauté d'hommes. Humanité à pleines louches dans les vents froids et l'obscurité du grand Nord. C'est sans doute cela qui touche au coeur dans ces histoires : le contraste entre l'environnement dans lequel on a a priori du mal à se projeter et l'humanité des protagonistes dans laquelle on n'a absolument pas de mal à se reconnaître. Qui n'a jamais consolé un ami ? Ce qui rend les choses plaisantes avec les contes de Riel, c'est la traduction de humanité dans les actes souvent fous de ces chasseurs, cette micro-société où chacun tient un rôle archétypique de la grande société, cette mécanique des âmes réglée par le passage annuel du bateau de ravitaillement et par l'alternance semestrielle du jour et de la nuit. Cette mécanique des âmes enrayée par la grande absence : la femme. Une humanité chaude et solidaire, passionnée et égoïste ; un auteur inventif, précis et drôle : tout ce qui est nécessaire pour que vous vous preniez à rêver, le soir, de vous endormir dans une cabane glacée au fond d'un fjord immense.
A lire (absolument) : Un Safari Arctique, La Vierge Froide, Un Curé d'enfer, Voyage à Nanga, La Passion secrète de Fjordur.
 
PmM
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés