Une femme là-dessous Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
de Charles Williams - Folio Policier
 
Il existe une classe à part de romans policiers dont la caractéristique est de mettre en scène un enchaînement de causes et de circonstances si parfaitement combinées que le lecteur va de surprise en surprise, épousant souvent les vicissitudes des personnages, et se retrouvant aussi irrémédiablement piégé qu'eux à la fin de l'ouvrage. Ces romans policiers constituent pratiquement un genre à part, au même titre que les récits de détectives, les meurtres en chambre close ou les relativement récentes cyber-enquêtes. Dans ces romans, peu importe en définitive le lieu, les protagonistes, l'histoire, les mobiles ou même les crimes ; si l'on reste captivé, c'est par l'implacable enchaînements des détails, des causes et des retournements de situation, avec lesquels les auteurs arrivent parfois à vous faire épouser les causes les plus inattendues.
Une femme là-dessous est exactement de ce calibre. Publié en 1951 par Charles Williams (auteur du fantastique Fantasia chez les ploucs), ce roman parvient à nous faire compatir aux malheurs de Barney, dont les tentatives pour s'assurer d'un magot illégal s'engluent dans les coïncidences, les quiproquo et les péripéties malheureuses. Jusqu'à l'extrême fin, on vibre avec Barney, et ses épreuves nous placent dans la situation un peu étrange de souhaiter la réussite d'un filou aux petits pieds. Et jusqu'à l'extrême fin, on en sait pas si Barney va s'en sortir ; à chaque fois que l'on croit le voir réussir, un détail annonce la catastrophe imminente, à chaque fois qu'il se retrouve piégé, une solution se présente. Sacré Barney !
Charles Williams excelle dans ce type de récit, et il est avidemment difficile de lâcher Une femme là-dessous avant d'avoir eu le fin mot des tribulations de Barney Godwin.
 
PmM
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés