Sur la mort du major Sabines Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
de Jaime Sabines - Myriam Solal
 
Ecrire un recueil de poèmes sur la mort d’un père, mêler à cette mort la haine et la souffrance de l’attente du grand départ, la transformer en une révolte intérieure contrôlée et visionnaire, tel est le pari de Algo sobre la muerte del Mayor Sabines où l’auteur essaye de nous transmettre sa complainte au travers d’un texte simple mais efficace. Un cri de douleur, une rencontre avec son intimité tout en métaphore et en rythme, une danse de mots qui nous renvoie à nos propres démons, à cette angoisse naturelle de sentir la dernière marche de la vie se dérober sous nos pieds et de constater alors l’étendue des dégâts pour ceux qui restent. Ajoutez-y la brutalité d’une souffrance dénudée, l’accablant mélange de tendresse et d’amour perdus, remuez, et vous trouverez au-delà de l’horreur de la mort, la beauté du souvenir, la simplicité d’un recueillement qui ne veut pas être dompté.
Pour les amoureux de langues du Sud, l’ouvrage se compose de l’édition originale et de sa traduction française. Je suis sûr que les bilingues apprécieront cet effort d’édition.
A la seconde lecture – car j’ai senti le besoin de le relire dans la foulée les textes – une deuxième digestion permet d’apprécier la construction de sa révolte et son cheminement dans la souffrance.
La lecture de ce recueil dans une atmosphère musicale Mano Soloesque est fortement déconseillée.
 
OB
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés