Se una notte d'inverno un viaggiatore Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
d'Italo Calvino - Oscar Mondadori
 

J'avais gardé la lecture de cette oeuvre pour les nuits d'hiver. L'hiver n'a pas eu lieu, ni la fascination escomptée.

Il s'agit d'un livre expérimental sur la lecture, l'écriture... Je le lis avec plaisir car c'est en italien, c'est beau. L'auteur nous perd dans des méandres de mises en abyme : un "Lecteur" n'arrive pas au bout du premier chapitre d'un roman que déjà celui-ci lui échappe et qu'un autre commence. Entre temps, je pars en Italie et, sur place, je commence à lire un autre livre de Calvino, Le città invisibili.

Dans ce deuxième ouvrage, Marco Polo décrit des cités imaginaires à Kublai Khan. En lisant ces petits textes, je me dis que je pourrais bien écrire le dernier, raconter ma ville personnelle au dos de la dernière page du livre. Je retourne ensuite à Se una notte d'inverno un viaggiatore et ce petit périple littéraire me semble bien sympathique, mais hélas...

Le risque de l'écriture expérimentale n'est pas seulement de mal vieillir, mais aussi de n'amuser que l'auteur et de lasser facilement le lecteur.

 
XH
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés