Pensées secrètes Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
de David Lodge - Rivages
 

Il y a des auteurs dont j'attends les nouveautés parce que ces fainéants écrivent plus lentement que je ne lis. Une fois qu'on a rattrapé son passif de Paul Auster ou de Umberto Ecco (je ne parle pas de ses essais, trop ardus pour la plupart), il ne nous reste plus qu'à espérer que notre auteur fétiche retrouve l'inspiration. David Lodge fait partie de ces amis sûrs, qui vous donnent de leurs nouvelles tous les ans. Et cette fois, plus encore que d'habitude, les nouvelles sont bonnes.

On connaît le style érudico-léger de Lodge. On a soupé de ses intrigues de petits universitaires. Eh bien cette fois,... c'est pareil !!! A ceci près que pour une fois, personne n'est catholique, et donc sexuellement frustré, c'est bien connu. Encore que, des frustrés, il y en a. Etonnamment, les sciences (cognitives) viennent se frotter à la littérature. Les dialogues entre la littéraire et le scientifique pour qui toute pensée peut être modélisée, sont d'une rare intelligence. Il y a quelques sujets pour Technologie et Humanisme dans ce roman.
L'autre originalité qui sous-tend le récit, et qui en est même le thème récurrent, les Pensées secrètes, c'est le mélange des modes narratoires. Entre le journal intime, le dictaphone, le style indirect, même les mails !, chaque chapitre donne, avec un style différent, une version parcellaire, partiale, de l'histoire. Au lecteur de remettre tout ça en ordre, et d'y trouver sa vérité, si toutefois il y en a une...

 
LN
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés