Morte en mémoire vive Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
de Peter James - J'ai Lu
 
Ce livre a tout pour attirer les amateurs de romans technologiques et scientifiques : le sujet (l'immortalité par la cryogénie et par le stockage de la conscience dans des ordinateurs neuronaux), le contenu (description pointues des méthodes d'intelligence artificielle et des techniques liées), des héros idéaux (deux scientifiques, un spécialiste en IA, l'autre en médecine et cryogénie), une intrigue riche (mettant en scène l'ordinateur prodige du héros, une jeune étudiante surdouée qui prétend avoir trouvé le moyen d'enregistrer la conscience sur bande magnétique). Seulement voilà, au fur et à mesure de la progression du livre, tout se dégrade. Les étudiants en informatique du héros sont tous caractériels ou boutonneux au dernier degré. La femme du héros l'accuse de ne penser qu'à la science et de négliger ce qui est vraiment important, à savoir sa famille et sa maison. Le héros trompe sa femme et les catastrophes commencent à s'abattre sur lui. Son ami se révèle n'être qu'un savant fou ayant congelé vivante une de ses patientes. Après toutes les tuiles qui lui tombent dessus (son fils de quatre ans est successivement congelé, accidenté, kidnappé et drogué), la femme du héros (adepte d'homéopathie et de médecines alternatives) demande à son mari de la conduire en urgence dans une synagogue pour prier. Après avoir neutralisé le savant fou, et détruit la conscience folle de son étudiante décédée passée dans le réseau informatique, le héros décide d'abandonner ses recherches et revient à la maison en disant à sa femme chérie 'Tu avais raison !'. En clair, ce livre nous dit que la recherche sur l'homme conduit forcément au mal, qu'il faut se tourner vers Dieu pour obtenir ce genre de réponse, que les savants sont soit mal-intentionnés, soit inconscients, que les étudiants sont caractériels et névrosés. Beuaaaaaaark. Au début de ce livre, l'auteur remercie une pleine page de scientifiques qui lui ont apporté une aide. A leur place, je me sentirais un tout petit peu trahi.
 
PmM
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés