L'Odyssée Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
d'Homère - La Découverte
 

Difficile, ami lecteur, de critiquer quoi que ce soit dans ce livre : il fait partie du patrimoine littéraire mondial, le texte est recouvert de strates de signifiances, d'interprétations et symboliques éternelles. On peut s'interroger sur la pertinence de lire aujourd'hui de si vieux textes. Un lecteur, au cours d'un échange de mails à propos de science-fiction, me confiait son inappétence pour ce qu'il nommait la littérature à toile d'araignée, ce qui est cruel et néanmoins assez drôle. Il pourrait ainsi y avoir deux types de lecteurs : ceux qui ont lu l'Odyssée et ceux qui pensent que, connaissant en gros le déroulement de l'histoire, l'effort n'en vaut pas la chandelle (ou l'électricité si, contrairement à moi, vous n'habitez pas dans des égouts). Je me drape à ce moment dans la toge du critique sentencieux en comprenant l'exacte nature de ma mission sacro-sainte : il me faut convaincre ceux qui n'ont pas lu les aventures d'Ulysse de tenter le coup plutôt que de lire, par exemple, le dernier Werber (attention, je ne dis pas que tous ceux qui n'ont pas lu l'Odyssée sont des fans de Werber, faut pas déconner, c'était juste rigolo de mettre côte à côte Homère et l'autre fada).

Amis, lisez Homère ! Non seulement c'est assez classe comme lecture de plage, mais c'est surtout fantastique à lire. Cette crainte que nous avons tous en face d'un vieux texte classique, cette peur de visiter un musée poussiéreux et lugubre dans lequel le seul bruit serait celui de nos pas égarés, cette trouille d'être seul dans une architecture à moitié effacée par le temps, je vous assure qu'il n'en est rien. Je vous le garantis sur facture.

Grâce en soit rendue à la très agréable traduction de Philippe Jaccottet, vive et facile. Je lui laisse d'ailleurs conclure par cette très belle phrase de la préface à propos de son plaisir de traducteur : "Il y aura d'abord pour nous comme une fraîcheur d'eau au creux de la main. Après quoi on est libre de commenter à l'infini si l'on veut". Remonter à la source !

 
EM
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés