L'Évangile Selon Pilate Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
de Eric-Emmanuel Schmitt - Albin Michel
 

Eric-Emmanuel Schmitt est un auteur dramatique renommé. Ses pièces, Le Visiteur par exemple, nous offrent des dialogues d'une intelligence rare. Elles mêlent l'humour à l'émotion, avec un sens aigu de la répartie :
"On entend alors [...] les chants d'un groupe de nazis.
Freud s'éloigne instinctivement de la fenêtre.
(Pour lui-même) Si au moins ils chantaient mal...".

Je ne sais pas ce qui a poussé Eric-Emmanuel Schmitt à écrire ce r..., cette p.., euh, ce livre ? On ne peut pas appeler ça un roman, ni une pièce. C'est une histoire que tout le monde connaît, le Nouveau Testament, la vie de Jésus.
Drôle de thème, non ? Un thème casse-gueule, que pourtant Eric-Emmanuel Schmitt parvient à traiter avec une incroyable neutralité.

Le livre est scindé en deux parties distinctes, voire opposées. Chronologiquement, elles se complètent. La première correspond à l'appel du destin que ressent un jeune homme nommé Yéchoua, sa quête d'amour et de perfection. Cette hétéro-autobiographie s'arrête au moment où Yéchoua va devenir Jésus, au moment où la rumeur colporte ses miracles, lorsque la neutralité de l'auteur deviendrait intenable.
La deuxième partie, éponyme, permet à l'auteur de nous raconter la suite de la vie de Jésus. Et jusqu'au bout, nulle part Eric-Emmanuel Schmitt ne s'engage sur le caractère divin ou humain de son héros. Pilate est romain, et en bon Romain, c'est un terrien, cartésien avant l'heure. Pilate raconte, doute, vérifie, compare, analyse... Il confronte sa logique aux explications mystiques qui fusent autour de lui.

Le fantastique se définit comme l'équilibre précaire entre le merveilleux et l'étrange.
Le merveilleux est un monde où la magie, le mystère et la religion règnent.
L'étrange survient dans un monde rationnel. Les événements surprennent mais trouvent finalement une explication logique.
Eric-Emmanuel Schmitt réussit à nous raconter la vie de Jésus, de sa naissance, jusqu'après sa mort, sans jamais glisser ni du côté de l'étrange ni du merveilleux.

 
LN
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés