Les feux de l'Eden Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
de Dan Simmons - Albin Michel
 
Dan Simmons est l'auteur de la splendide trilogie "Les chants d'Hypérion" (Hypérion, La chute d'Hypérion et Endymion) que l'on peut classer sans nul doute parmi les oeuvres majeures de la science-fiction. Ces trois romans réussissent à décrire une civilisation galactique réaliste, à y introduire un élément surnaturel parfaitement crédible qui régénère certains mythes historiques en leur donnant un nouveau souffle et à lier le tout à la culture littéraire anglo-saxonne en basant un des piliers du récit sur l'oeuvre du poète John Keats. Cette technique précise basée sur la superposition de telles références et sur une recette de découpage du récit est à la base de la réussite de Stephen King ou de Tim Powers par exemple. Mais les auteurs qui l'utilisent (pratiquement la majorité des auteurs de best-sellers) s'en tirent avec plus moins de bonheur : autant Tim Powers y réussit-il parfaitement, autant Michael Crichton n'a rien produit de valable (littérairement parlant) depuis La variété Andromède (à part Soleil levant bien sûr). Et je préfère ne pas parler des Clive Cussler et autres Tom Clancy. Car pour satisfaire au rythme du découpage imposée par cette forme, il faut avoir quelque chose à dire, un peu de matière pour son roman. La plupart se contentent d'aligner des banalités pour faire patienter le lecteur jusqu'au suspens suivant.

Et c'est justement le problème du livre de Simmons. Entre les phases d'action, c'est un alignement consternant de platitudes, de banalités, de clichés. L'utilisation de la référence à Mark Twain est plaquée de manière assez saugrenue sur le récit. L'utilisation de l'élément surnaturel -en l'occurrence les croyances animistes de l'ile d'Hawaï- donne naissance à des scènes grotesques (deux hommes attaqués dans un bureau par un cochon avec des dents de jaguar). Les personnages secondaires sont bâclés, les principaux à peine consistants. L'ensemble est vraiment décevant, venant de Dan Simmons. C'est sans doute la pression de son éditeur et de son succès qui lui ont fait commettre ce livre. Ou alors, ce n'est pas le même Dan Simmons.

 
PmM
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés