Le capitaine écarlate Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
de Guibert & David B. - Aire Libre
 
Biographie imaginaire de Marcel Schwob (1867-1905). Le voici debout, maladif, sur la planche qui le ramène a son public, sévère et juste, 1000 pieds plus bas. Marcel, lecteur & conteur, pleure de cette mort si belle qu'il n'aurait jamais osé rêvée. Paris sous ses pieds, et la princesse de ses jours - de leurs nuits - l'écoute au bastingage. Il raconte l'histoire d'un roi masqué d'or. Face à lui, guidant les boucaniers de son âme brûlante, le masque du Capitaine Ecarlate est d'or et paisible, on pourrait dire : bienveillant. Derrière, son visage est une falaise au bord de la mer. Je n'invente rien ! Il est le souffle de l'aventure. Stevenson et Lautrec parlent un argot de flibuste dans un quotidien figé mais romanesque. Guibert au trait rugueux et coloré, précis et évasif comme un voilier la nuit, apaise cette violence inouïe par une tendresse à fleur de page. Puis vient à bout portant ! brûler ses écoutilles sur la joncaille des riches ! Pleurez et jurez compères ! La mer survole Paris. Sur l'opéra un navire, voiles en lambeaux, est venu se crever.
 
NA
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés