La mort et la belle vie Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
de Richard Hugo - 10x18
 
Maître de Crumley et de Welch, Richard Hugo n'a écrit qu'un roman, une sorte d'archétype du polar, hommage aux maîtres du genre qu'il connaît par cœur. L'enquête de Al Barnes, flic et poète, surnommé Al la tendresse, est à la fois classique et novatrice. Classique parce qu'elle se nourrit des clichés du roman noir, tant au niveau de l'intrigue que du style, et novatrice parce que Hugo distille un humour et une poésie, notamment par le biais de ce personnage manipulé et déglingué, qui appellent tous les auteurs à venir, tous ceux qui se réclament de sa paternité littéraire.
La mort et la belle vie est un texte qui à la fois rend hommage à un genre précis et qui dans le même mouvement inaugure une nouvelle dimension de ce genre. Sorte de " chaînon manquant " entre le roman noir classique et Crumley et Cie, le livre de Hugo fait partie de ces quelques bouquins qu'on a déjà l'impression d'avoir lus et relus et que pourtant on découvre avec émotion, tant leur lecture a influencé nos auteurs préférés…
 
EM
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés