La course au mouton sauvage Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
de Haruki Murakami - Points
 

Une question me taraude : retrouve-t-on dans l'expression littéraire, dans le style, et dans le roman en général le fossé qui peut séparer deux cultures ? Si vous lisez un roman issu d'une culture qui vous est résolument étrangère, aurez-vous vous le même sentiment de désarroi que lors d'une discussion avec un ressortissant de cette culture ? Ce fossé est-il atténué par le pont jeté que représente la traduction ou l'utilisation d'un langage commun ?
Je n'ai pas les réponses, mais je serai tenté de répondre par l'affirmative en ce qui concerne le livre de Murakami. Au-delà de l'histoire et du style dans laquelle elle est contée, ce roman nous reste indiciblement étranger, sans que l'on sache si cela vient de la superposition des scènes, des épisodes surréalistes qui ponctuent l'avancement de l'intrigue ou plus directement de la psychologie des personnages qui a tendance à nous échapper. A moins qu'il ne s'agisse de ce satané mouton vampirisant l'âme de quelques humains. Ce qui est certain, c'est que ce sentiment d'irréalité qui nous lie à ce livre n'est en aucun cas rebutant. On se trouve pris à cette étrangeté comme à un filet supplémentaire que n'aurait pas jeté l'auteur. Les inventions du livre en deviennent parfois terriblement symboliques, comme les scènes parfaites d'une pièce qui jaillit hors du livre pour être jouée devant vos yeux. Entre autres inventions, la femme aux oreilles parfaites et son double, la femme aux oreilles cachées, est un joyau de poésie désabusée. Les oppositions duales sont d'ailleurs très nombreuses : ville/nature (transition lente du début à la fin du livre), bien/mal (notions éminemment fluctuantes dans ce livre) , perception saisonnière de la course du temps / Course au délai fixé au personnage principal. Ces oppositions dessinent une trame entrecroisée qui nous capture sans échappatoire possible, comme un mouton attiré par une poignée d'herbe et qui se retrouve pattes liées dans un enclos.

 
PmM
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés