Armadillo Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
de William Boyd - Points
 
Les livres de William Boyd ont un je ne sais quoi de particulier qui les rend particulièrement agréables à lire, alors que bien souvent le premier aperçu de leur intrigue ne paraît pas forcément passionnant. C'est sans doute la force du style, qui ne parait pourtant pas si probante au premier abord, mais qui rend les histoires de Boyd si attachantes. Faut-il voir en conséquence un auteur majeur en William Boyd ? Je serais bien en peine de le dire. Ce qui est certain, c'est qu'il est parfois inégal (Le destin de Nathalie X) depuis son premier grand roman Un anglais sous les tropiques. Son roman le plus réussi est sans aucun doute Les nouvelles confessions, qui raconte l'histoire d'un réalisateur fasciné par Les Confessions de Jean-Jacques Rousseau. Sans être à la hauteur de celui-ci, Armadillo conte l'histoire d'un expert en sinistre, spécialiste de la détection de la fraude aux assurances (quel sujet !). Un des caractéristiques du style de Boyd, c'est la précision des petits détails qui campent le caractère psychologique de ses personnages, et en contrepoint, les notes humoristiques légèrement outrancières (à la Monty Python, sans aller jusqu'à Tom Sharpe) qui sont mises en valeur par le contraste. Les habitudes, les tics, les connaissances, les réflexions des personnages sont d'autant plus réels qu'ils sont opposés à une légère irréalité des actions subies. A l'analyser ainsi, on perd toutefois un peu du plaisir de la lecture... Ne vous laissez pas impressionner et lisez Boyd.
A lire : Un Anglais sous les tropiques, Les nouvelles Confessions, La Chasse au lézard, Brazzaville Plage, Comme Neige au soleil.
 
PmM
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés