La perrière Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
 
J'ai ramassé par terre
Une poche d'aphorismes
Certains sont à la réglisse
Et râpent le fond de la gorge
Ils sont lapidaires
Des petits cailloux pointus
Allitérés en R
Mais pas trop
J'en jette un au-dessus de mon visage
Il retombe, j'ouvre la bouche
Je l'avale et ma voix
Se réveille :
"Dans la perrière hier
J'ai rangé saphir
Rubis et émeraudes.
En principe ils sont perdus
Propulsés
Au bout du pré."
 
NE
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés