Festin Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
 
Vois, le ciel est plein d’étoiles
Et la lune ce soir s’est posée
Au creux de ma main

Derrière le voile où je vois tes yeux
J’ai goûté à la source sacrée

Nuit douce à l’âme déchirée
Nuit de soucis disparus, de paroles envolées
J’ai au creux de mes mains
Une joie saisie qui m’a fait pleurer

Vois, le ciel est plein d’étoiles
Et pourtant elle me semble
Si inconfortable
Cette seconde détachée du fil des heures

Tu ne parles que de l’ombre
Et je mange les astres dans le noir
Je veux mordre au cœur de la folie
La fleur toute lavée de l’innocence

L’ensorceleuse valse des étoiles
Dont les pétales s’étiolent dans le soir
Tous ces vœux qui se désolent
Toutes ces larmes qui nous consolent

Cette manne-là, ce festin
La lune à ce moment
Comme une faille que j’attends.

 
DH
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés