Assis Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
 
L'enfant
Orphelin de mes souvenirs
Exhale une longue peine
Dans le silence de moi

Et le jardin d'Epicure n'est plus très loin
Dans cette ville où sont mes amis
Comme des fées ou des compagnons d'armes
Comme un avenir qui ne serait pas seulement une fin

A trois pas de la plage
Il était assis
Et une rivière de remords
Coulait sur son visage

 
DH
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés