Descendance Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
 
Anna m'écrit de Cracovie,
elle dit que le ciel est un fantasme vêtu de gris
malgré les nouveaux néons du capitalisme,
que les gens se prennent au sérieux,
qu'ils ont remplacé le bagout léger des rêves
par une lourdeur empressée.
Tout corps chargé d'illusions augmente son poids
lors de l'impact avec la réalité.
Elle aurait aimé que je sois avec elle,
que nous aurions pu visiter les villages
de Nowe Riby ou de Wisniowia s'ils existent encore
ou tant de Toméra et de Mucha ont travaillé, sué,
été cravachés, roués, courbaturés sur ces milliers d'hectares
de champs de patates, se sont saoulé et ont copulé
tant et plus pour que je me retrouve ici,
à jurer comme le dernier des Polaks au beau milieu
de nulle part de cette verdoyante vallée de Saône et Loire
contre cette BX d'occase,
encore en panne.
 
BT
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés