Les huit plus grandes hontes de l'histoire Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
 

J'étais en train de faire un peu de rangement dans mon bureau (en fait, je cherchais des documents compromettants sur notre rédac'chef pour ce numéro spécial honte : un poème écrit en CE1 et intitulé " le poulpe " et un autoportrait réalisé à la même époque qui bizarrement évoque le poème précédent) quand je suis tombé sur un dossier réalisé il y quelques années, quand je hantais les bibliothèques universitaires (maintenant je hante les bistrots), et consacré aux hontes les plus saignantes éprouvées dans l'histoire.
J'en ai choisi huit, mais elles ne sont pas classées : chacun d'entre vous en trouvera une pire que les autres car elle correspondra à un souvenir atroce et douloureux que vous aviez mis dix ans à oublier et non, le revoilà ! merci qui ?

1. Philip Torsh est autrichien : c'est un petit homme discret et sans histoire, d'une timidité extravagante. Le 16 juin 1978 vers 2h du matin, alors qu'une vague de chaleur sans précédent s'abat sur la petite ville quelconque qu'il habite, il n'arrive pas à dormir dans sa chambre sous les toits où la chaleur est étouffante. Cela fait quatre heures qu'il est allongé, nu, cherchant en vain le sommeil. Il décide alors de prendre l'air à sa fenêtre, glisse sur le demi-schtroüffer (une pâtisserie traditionnelle à base de saindoux) qu'il avait grignoté avant de se coucher, et passe par sa fenêtre largement ouverte. Au prix d'intenses et de longs efforts, il parvient à se rétablir et à pénétrer dans la fenêtre de l'étage inférieur où la police, alertée depuis de longues minutes, l'attend. Ses dénégations n'y changeront rien, il vient d'être interpellé nu dans le dortoir du pensionnat de jeunes filles " les petits anges de Sainte Marie ". Après 4 ans de prison, légèrement ébranlé psychologiquement, il décide de commettre le crime pour lequel il a été puni et pénètre nu une nouvelle fois dans ce dortoir, devenu entre temps le centre d'entraînement olympique du judo autrichien. Philip s'est, après ce malheureux incident, réfugié dans les bois.

2. Célèbre musicien, spécialiste mondialement reconnu du violon, Pierre-André de Richepinte est un mélomane averti et sans égal. Invité par la Comtesse de Mafrioper à une somptueuse réception, Pierre-André se retrouve le centre de toutes les flatteries et de toutes les attentions. On le prie de jouer pour cet auditoire composé des grands de ce monde, il se fait prier mais finit par céder. Pour une raison inconnue, et alors qu'il avait préparé son coup en répétant une pièce de Mozart, il entame avec un remarquable brio " Viens poupoule, viens ".
Pierre-André vit aujourd'hui en Lozère. Avec des chèvres. En fait, avec une chèvre. Maritalement, je veux dire.

3. Peter Plouf est considéré comme un des plus grands nageurs de tous les temps. En une saison, il bat tous les records du monde sur toutes les distances dans lesquelles il concourt. Les Jeux Olympiques d'Athènes doivent être son plus grand sacre. Dès les premiers jours de compétition, il bat ses propres records pendant les qualifications et écœure ses adversaires. La finale du 100 mètres nage libre, devant 2 milliards de téléspectateurs, s'annonce comme le plus grand moment de sa carrière. Il prend un départ époustouflant grâce à un plongeon surpuissant et perd son maillot au bout de 15 mètres de course. Il ne s'en rend compte qu'à la fin de la course et refuse de quitter la piscine. Il y passe trois semaines, jusqu'à la fin des Jeux.
Aujourd'hui, et après une pénible tentative de reconversion dans le ski, Peter vit seul dans la forêt canadienne. Il survit en mangeant des glands. Même les ours l'évitent.

4. Se rendant à la XIVème biennale de l'Art Moderne de Zurich, Titus, le célèbre teckel, muse des surréalistes et modèle de Salvador Dali, est arrêté par la douane avant de monter dans son avion. Un préposé sadique lui demande de vider son baluchon devant les autres passagers et plusieurs journalistes de la presse à scandale. On trouve dans ses affaires personnelles un varan gonflable. Un inénarrable cliché fait le lendemain la une des journaux. Aujourd'hui, Titus vit reclus dans le 16ème arrondissement avec pour seul compagnon un os qui fait couic qu'il appelle Olga et grogne dès qu'on s'approche de son panier.

5. Le jeune JH vit d'amour et d'eau fraîche. Présenté pour la première fois à ses futurs beaux-parents, il fait honneur au repas de bienvenue et enchante ses hôtes par sa conversation brillante et ses récits chamarrés sous les yeux énamourés de sa compagne. Les choses se gâtent quand, après le repas, il est invité à participer à une partie de scrabble. Il ne peut se défiler. Aussitôt, toute la belle famille se met à placer des mots comme " zéphyrs " ou " wornyax " sur les " compte triple ". Le meilleur mot de JH, au milieu de la partie, reste " mais ", placé au premier tour. A deux coups de la fin, il craque et inscrit " bite " (6 points). Les fiançailles sont immédiatement rompus. JH vit aujourd'hui seul dans un petit village des Landes, il n'a jamais osé avouer à quiconque qu'il lui avait tiré les lettres lui permettant de placer " couille " et de marquer un bonus de 50 points.

6. Philip Torsh vit dans les bois depuis quelques mois, après de malheureux épisodes contés ci-dessus. Le 25 mars 1986, alors qu'il est en train d'uriner contre un tronc d'arbre, il est attaqué par des frelons. Fuyant à travers bois le pantalon aux chevilles, il finit par déboucher dans une clairière où les pensionnaires de l'école " les petits anges de Sainte Marie " font un pique-nique lors d'une sortie verte. Les jeunes filles ne sont plus ce qu'elles étaient : elles se moquent abondamment de lui et le tabassent à coups de branches. Philip vit aujourd'hui dans le petit village de ses parents, il ne quitte jamais ni sa chambre ni sa cagoule.

7. Retiré de toute activité professionnelle depuis plusieurs années, Vladimir Kielhov reçoit un beau matin de mai le faire part de décès de Mikhael Pressovski, son maître. Effondré, il se rend à l'enterrement où se retrouve tous les professionnels de sa spécialité venus du monde entier. Parmi la foule, Vladimir est en costume trois pièces noir. Tous les autres clowns ont mis leur plus belle tenue de travail en hommage à celui qui fut sans doute le plus grand clown de tous les temps. Vladimir vit aujourd'hui dans un monastère.

8. Lors du match de rugby France-Nouvelle-Zélande du 27/11/04, alors qu'il assiste devant sa télé au célèbre Haka, la traditionnelle danse de défi maorie que les All Black exécutent avant chaque partie - et avant d'exécuter leurs adversaires-, un certain JM déclare à la cantonade " alors les filles, on fait la macarena ? ". Après le match, remporté 45 à 6 par les néo-zélandais (et 6 fractures à 0), leur capitaine Tana Umaga déclare à Nelson Monfort sur France 2 : " Nous sommes très heureux d'avoir gagné ce match. Quant à ce JM, on sait où il habite, on ira lui danser la macarena demain pour lui tout seul ".
JM aurait été aperçu pour la dernière fois déguisé en lama dans un cirque ambulant du côté de Lima au Pérou.

Au fait, j'ai retrouvé le poème dont je vous parlais au début, je ne résiste pas à vous citer les premiers vers :
"le poulpe
le poulpe, il est super
il a des bras qui traînent par terre "
Ah, ces poètes…

 
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés