La lyre et le sécateur Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
 

D'aventurier, le nom, le regard, l'impression. L'arme si possible : ça n'a jamais fait de mal à personne. J'ai vu un arc de triomphe, j'en scruterai le champ de bataille (d'aventurier, le regard). J'ai vu des statues, je leur serrerai la main. un lointain souvenir, quelquefois. Une lyre qui voit sourire un sécateur pour la première fois.

Un pas en arrière. Je courrai beaucoup, j'entrerai dans une librairie. Conquête. Un séquoïa qui entend hurler une tronçonneuse sans reconnaître son cri. Je fuirai beaucoup et je penserai qu'autrefois. Qu'il n'y a pas si longtemps. Qu'à vol d'oiseau. Preux chevalier. Juste croisé. Je donnerai l'obole. Il pleuvra et je me souviendrai que jadis. J'aurai lu que soi-disant.

D'aventurier, le retour. De lâche, le récit. Je dirai que j'ai traversé six cent fleuves, et pas moins de rivières. Je raconterai qu'un jour. Je mentirai sur deux trois détails. Comme la fois où. Celle où j'ai couru. Le sécateur, la tronçonneuse, je les ai dérobés. Et un jour, il aura fallu s'y attendre. Parce que ce jour là.

 
NE
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés