Bleu Pétrole Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
 
Lumière rasante à travers la fenêtre
Longues raies d'ombre
Sur le plancher de linoléum
Bleu
Bleu pétrole

Conversation au téléphone
J'étais dans une cabine place Jussieu, terrasses offertes
Paris en fleurs, cafés bruyants, lui dans sa chambre d'hôpital
Couché dans une bulle de plastique
Bleue
Bleu pétrole

Quelque chose va et vient
Dans le fil de ce téléphone
Quand tu sortiras, tu me laisseras, lui dis-je
T'offrir un verre en haut du Concorde Lafayette, porte Maillot
Fauteuils profonds derrière la baie glacée
Bleue
Bleu pétrole

Je voudrais t'envoyer, lui dis-je
Ces gravures d'Hiroshige
Où les cours d'eau s'étirent
Vers la montagne jaune, jusqu'à l'horizon,
Un ciel plus sombre y rougeoie
Au bout de longs rubans de peinture
Bleue,
Bleu pétrole

Je les regarderai, me répond-il, et puis je te dirai
Celle que je préfère entre toutes
Et dans sa voix quelque chose brûle
Quelque chose de bleu
Bleu Pétrole

Rires et cris qui fusent
Les filles cheveux au vent

 
PVK
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés