Ordre de ce précipice Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
 
le Prince d'Aquitaine au sang pour sang je l'ai dit
hors du trajet principiel du cheval de lait
a mis à sac toutes les grandes villes
où il fallait passer
- tous les palais, les belles chaumières, le suc de l'or et des liqueurs
pressé contre son sein " l'accent du Sud "

Ordre de ce précipice !!? l'a priori cheval mineur à peste & tempestes !!!
Ordre de ce PRECIPICE ? LA PIDIATRE AU CHUC MIAULÉ !!!
l'orégon, l'orégon …

on tourne la page, et c'est le fils de l'orégon.
l'apanage, si l'on trempe la penne dans une fiole de poison noir et visqueux, devient … l'apanage de vos charmes de roseau, madame … j'ose à peine … j'ose à peine jouer la comédie devant vous, … je … je suis tout hystérique … diantre ! … qu'est-ce à dire ? -je traverse les âges, je ne fais même plus attention aux nuages et voilà que … oh, diantre - voilà que mon émoi se déchaîne & m'envenime les esprits … qu'est-ce ? aurais-je ou plutôt n'aurais-je pas suffisamment de corps ? mon cœur ne serait-il qu'une petite fiole où le vin finit vite par déborder ? … SUIS-JE IVRE OU DEHORS, ICI OU DANS LE SABRE ?! … madame je … je vous le demande à genoux, grâce ! pitié ! chouc ! lustre & horizon lorsque le ciel n'en finit plus de choir ! oreille bilal et corne de gazelle, accédez, je vous en SUPPLIE, à l'accueil de cet éclat de verre VERT : rien de plus odieux, je vous l'assure, rien de plus odieux que l'eau de rose le matin : moi même tout petit je crachais déjà sur toutes les roses du jardin ! mon père se plaignait à ma mère, qui se plaignait au curé ! et tout le village de geindre & moi comme un pot de roses posé dans un coin de la maison & qu'on laisse se couvrir de vermine ! … Oh mais je vois une lueur de tristesse dans vos yeux Madame non je vous prie ne détournez pas votre regard d'Orient de la maigre palme de cactus que j'espère peut-être pas même avant vous ni après vous mais (oserai-je ?) AVEC VOUS être dans le soulier de… cette … vie… bien sûr, les cuillères et les fourchettes tombent avec fracas dans leur lit de mort … je vous ai parlé de mon enfance, ça ne tient qu'à moi de vous saupoudrer des larmes de ce qui par la suite m'est arrivé : une olympiade de malheurs, un champignon vénéneux, oui, rien que des cendres de ce qui du reste n'aurait convenu à personne d'autre qu'à moi !
Je ne suis guère diablotin, Madame, je ne mettrai jamais un coup de pied aux postérieurs des aventures quotidiennes ! je signale seulement, mais regardez-moi un tant soit peu, regardez le pitre qui joue le bouffon triste, le bas de la colline où le pré scintille … allons, cette bougie, laissez-la où elle est, quoi ! vous tenez à l'emmener avec vous, mais où allez-vous ?! plus loin encore de moi j'accourrai toujours ! … absolument sûr de votre courtoisie d'échelle !… (…)

 
XH
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés