Qué Quiero Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
 

Ergo. Les bleus les roses pâles
Sur le verre dépoli, la charpente de fer
Les dorés et les rouges, le vent coupant, les étoiles
Qu'on éteint. Le pas vif, le cœur fier.

Il est 7 heures. Dans l'abri d'une gare ouverte
Où s'engouffre l'hiver des terres du bord
Il est 7 heures. Le goût du café se répand encore
L'aube est nouvelle -tout est nouveau- et une seule envie :
La route.

C'est : des défilés immenses de prairies vertes encore mais que le gel a rendues craquantes
C'est : le soleil qui, glacé, n'est plus que lumière
C'est : la mer que l'on peut respirer presque
Devant, là, devant
Le vent du large, doucement souffle
D'un air absent, l'esprit ailleurs, tout ouest
C'est ce matin, froid, vide, plein de lumière, où j'entre en chantant
Il est 7 heures dans l'abri d'une gare ouverte
Les bleus les rose pâle les dorés les orange
Le vent bourdonne et court comme un matin de Noël
C'est les plaines et puis le gel et puis l'Océan

(Sous le plafond de verre
Je sens comme un courant
Qui me pousse vers l'hiver…

 
 

…partir…
…je me souviens d'avoir été…

 
 
…libre !)
 
 
FXS
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés