Idées Noires Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
 

Je m'effondre sur moi-même
Le sol s'ouvre sous mes pieds
Et je vois
Le rêve du singe pantelant
La peau usée

Un vieux bourdon qui se mange la face
Des pattes d'insecte
La ruche visqueuse et le miel produit
La bouche est ouverte, les dents sont pourries

Un vieil épouvantail édenté par la misère
Des paroles et non la bave
Ses pensées sont d'écœurantes limaces sur une feuille de salade

Les enfants ont les mains sales
Mouche-toi
Allez
Ecrase-toi
Petits os
Tu feras
Un petit cercueil

Parfois c'est ça
La mort des choses
Ça remonte du fond et ça me hante
C'est comme si j'avais mangé quelque chose qu'on ne peut pas manger

Je mens chaque jour
Qui me dit que je suis mort ?

 
DH
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés