L'ordre génére-t-il nécessairement du sens ? Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
Les hyperliens ont-ils forcément un contenu sémantique ?
 

Comme nous l'avions évoqué dans un de nos précédents articles, le passage du texte à l'hypertexte est essentiellement comparable à l'acquisition d'une dimension complémentaire dans une modélisation spatiale. Cette dimension supplémentaire, le lien, permet de rattacher l'étude de l'hypertexte à des sujets généraux de mathématiques (notamment dans le domaine de la topologie) et d'étudier les hypertextes comme des graphes mathématiques par exemple. Ces études permettent d'analyser les hypertextes d'un point de vue topologique (un littéraire dirait au point de vue de la forme) mais pas au point de vue du sens. Et c'est de ce point de vue que je voudrais ici aborder un sujet restreint à la place du lien dans l'hypertexte.

Dans un graphe, un lien peut posséder un sens ou pas, c'est à dire établir une notion d'ordre, ou de précédence, entre les éléments qu'il lie. Notons qu'il s'agit ici d'un lien portant sur deux éléments (dans les graphes mathématiques, les liens peuvent mettre en relation plus de deux éléments) puisque le lien hypertexte permet de lier un texte source à un texte cible. En disant celà, j'ai l'air de sous-entendre qu'un lien hypertexte est nécessairement ordonné (une source et une cible non interchangeables) et donc que cette précédence introduit un contenu sémantique à notre lien (c'est à dire que le contenu sémantique exposé par notre hypertexte est figé dans cette relation de précédence). Or ce n'est pas toujours le cas, et c'est ce point que je voulais exposer.

L'ordre génére-t-il forcément un sens ? On n'en douterait pas si l'on se contentait d'étudier les hypertextes que nous avons pu produire comme La Pomme (où l'ordre introduit en plus du sens un déroulement temporel). Le déroulement temporel n'est qu'un des aspects sémantiques portés par le lien. On peut également citer dans cette nouvelle l'aspect sémantique lié au choix (choisir tel ou tel lien conditionne le déroulement de l'histoire).
A l'opposé, notre nouvelle collective de ce numéro, Le repas bourgeois, est constituée d'une série de textes ayant le même format (les pensées d'un convive), liés entre eux dans un ordre apparemment arbitraire, donc dépourvu de toute valeur sémantique. Mais ce n'est pas vrai : l'ordre des liens correspond à l'ordre des convives autour de la table, et lorsque on passe d'un texte à un autre, on passe d'un convive à son voisin, ce qui se répercute au niveau du sens (d'autant plus que le voisin est toujours dans un repas l'objet de nos pensées à un moment ou à un autre). Il y a donc sens dans ces liens apparemment arbitraires, sens qui est de nous faire découvrir les pensées successives des convives en gardant de proche en proche une cohérence, une résonance, un lien entre les pensées de deux voisins de tables.

Peut-on construire un hypertexte où les liens n'aient pas de sens particulier, pas de valeur entre eux ? Cela revient à se poser la question de la topologie sémantique (le mot est lâché) de notre construction. Peut-on imaginer un hypertexte qui puisse être parcouru en tout sens, sans ordre particulier ? Surtout, peut-on imaginer que cet hypertexte garde le même sens global quel qu'en soit le parcours ? Il serait en effet possible de construire un hypertexte en multipliant les sens de parcours, chaque sens donnant un contenu sémantique différent à l'hypertexte. Songez par exemple à notre tentative d'élaboration d'un texte à paragraphes permutants. Mais un hypertexte qui puisse être abordé d'une manière aléatoire ?

Un tel hypertexte aurait justement un procédé de navigation qui ne dégage pas de sens propre : si l'on prend un hypertexte basé sur un sommaire représentant une chronologie, on a déjà un ordre dans le parcours et cela ne constitue pas un exemple valable. Par contre, nous voyons tous les jours des sommaires plus ou moins aléatoires : ce sont les résultats des moteurs de recherche, du moins quand la masse de résultats disponibles masque un éventuel classement par ordre de pertinence. Imaginons une fiction basée sur le même principe. Nous avons déjà réalisé cela dans nos colonnes, il s'agissait de la nouvelle Les Olympiades de la guérison.

Dans cette nouvelle, les différents textes étaient présentés comme résultats d'une recherche. Ils basaient la nouvelle sur une approche cumulative plutôt que descriptive. C'est un procédé largement utilisé dans la littérature classique. Plutôt que de parler directement d'un sujet, on s'efforce d'en parler de manière détournée, par étapes, par bribes, pour laisser au lecteur le soin de se construire seul sa propre représentation du monde que l'auteur crée. Quand le procédé est suffisamment bien appliqué (avec un cadre explicatif minimum), le lecteur a l'impression de voir dans l'oeuvre finale plus de choses que ce que l'auteur y a mise, de toutes petites suggestions laissant la porte ouverte à l'imagination du lecteur. David Brin a par exemple magnifiquement réalisé ceci avec sa série "Elévation" : des petites histoires ponctuelles nous laisse entrevoir la complexité d'une histoire galactique très étendue. Et ça marche ! Il suffit de chercher les mots "Brin" "uplift" dans un moteur de recherche pour voir combien de personnes ont été fascinées par ce monde imaginaire, et pour tomber sur un véritable roman multiforme.

Nous pouvons utiliser cette approche cumulative pour notre hypertexte. Pourquoi ne pas imaginer d'utiliser un vrai moteur de recherche ? Ajouter articles, notes, toutes sortes de documents nouant les fils de notre intrigue, et laisser l'internaute / lecteur y naviguer à sa guise.Par exemple, laisser l'internaute construire sa propre représentation d'un monde imaginaire en parcourant les récits de voyages qui s'y rapportent. Construire une énigme policière en prévoyant par exemple des niveaux de recherche qui n'autorise certains articles à apparaître (ceux qui donnent une solution, intermédiaire ou finale) que si l'internaute fait une recherche avec des mots qu'il ne peut avoir trouvés que dans ses premières lectures.
Les possibilités sont vastes, le projet ambitieux. Il pourrait être réalisé de manière collective...nous en reparlerons !

 
PmM
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés