La septième litanie Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
 

Je suis le quotidien, le loup, l'incontrôlé,
Celui qui hurle en vous tout au long des journées
Je suis un , je suis sept ; je suis l'ambivalent,
Je suis le démon noir de vos péchés latents.

Gateaux, bombons, sucré, caviar, foie gras, salé,
Quand tu voudrais cesser d'être un cochon gavé,
Je souffle à ton esprit les images exquises
Je suis ton tortionnaire au nom de Gourmandise.

Nichons, croupes et culs, vision de viol sauvage
Désir bousculant tout, humiliations, ravages
Je suis le sexe sale de tes pensées impures
Ta vraie dominatrice au doux nom de Luxure.

Longueur, lenteur, ta journée est supplice
Ton travail quotidien est ton dernier calice
Je suis le poids mortel qui te plombe les fesses
Je suis ce boulet lourd que l'on nomme Paresse.

Regarde ce salaud au regard insipide
Il a tout ce que tu veux, pourtant il est stupide,
Il a tout et en mieux, c'est moi qui te le dit
Moi qui te le sussure, moi qu'on appelle Envie.

Tu penses avoir raison comme à ton habitude,
Et tu pardonnes aux autres dans ta mansuétude.
De toutes amitiés, tu peux faire le deuil
Je t'ai rendu infect, et je suis ton Orgueil.

Oui on t'a méprisé ! On a foulé aux pieds
Tes droits élémentaires, et tu t'es fait niquer !
Les injures à ta bouche sont mon oeuvre amère
Je suis ton conseiller, je me nomme Colère.

Surtout qu'on ne voie rien, cache bien tes trésors
Les envieux partout en veulent à ton or
Et rôdent alentours te mettant au supplice,
Cache tout ! Ecoute ton Avarice.

Je suis le démon multiple qui te tient
Au joug tu m'obéis comme un chien
Je suis ton démon noir, je suis la bête immonde,
Je suis l'inavoué qui dirige le monde.

 
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés