Retour sur les mots en rotation Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
 

Dans le dernier numéro de KaFkaïens, nous vous présentions un petit jeu de lettres intitulé Les mots en rotation dont le principe consistait à passer d'un mot à un autre par deux listes différentes de mots dérivant les uns des autres par le changement d'une lettre.

Ce type de jeu de lettres semblent parfois difficiles au premier abord, mais il suffit d'y réfléchir un moment pour commencer à discerner les quelques techniques qui facilitent la progression dans la résolution de l'ensemble des problèmes qui constituent la chaîne logique menant au résultat final. Ces techniques élaguent le chemin, mais ne remplacent pas la bonne connaissance de la langue française qui permet d'ouvrir de multiples chemins et de multiplier les chances de succès. C'est ce qui fait la différence entre nos modestes travaux et les oeuvres parfaites du maître du genre, le transcendant Georges Perec.

Cela dit, l'idée vous sans doute déjà effleuré que l'informatique pouvait ici ajouter son grain de sel. Il s'agit de pouvoir disposer de la liste complète des mots et de permettre, par un artifice de programmation, de poser des contraintes et des problèmes à cette base de mots. Un bon exemple d'un tel logiciel est l'excellent AJL, de Jean-Luc Piédanna. Ce logiciel permet notamment de trouver un chemin entre deux mots, ce qui est exactement la problématique des mots en rotation.

Et voici donc un exemple de mot de huit lettres en rotation, nombre de lettres que je n'avais pas réussi à atteindre avec mon pauvre cerveau dans le précédent article :

 
 
Reste une question cruciale : quelle valeur peut-on accorder à cette aide informatique ? Nous sommes ici dans le domaine du jeu, mais les résultats n'en ont pas moins une certaine valeur qui pourrait par exemple être fonction du temps passé à élaborer un mot en rotation. Et l'informatique vient ici tout bouleverser, puisque s'il m'a fallu un mois pour trouver mon mot en rotation de sept lettres, il m'a suffit de quinze minutes pour inventer celui de huit avec AJL, le temps de découvrir une paire de mots ouvrant deux chemins distincts permettant de les joindre. A mes yeux, le sept lettres et le huit lettres n'ont pas la même valeur, mais aux vôtres ? D'autant plus que j'aurai très bien pu utiliser AJL sans en toucher mot à quiconque. Peut-être est-il alors plus satisfaisant de poser pour ces jeux des contraintes sémantiques, encore hors de portée des logiciels actuels, en attendant l'intelligence artificielle qui résoudra tous les problèmes, et qui aura sûrement pour nom le PerecoTron.
 
PmM
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés