La délicatesse du héron Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
 

Des pattes invraisemblables
Un regard de plumes sales
Une lagune d'ennui.

Le héron esquisse quelques pas
Silhouette triste et désemparée
Aux airs de fête foraine.

Je ne suis qu'articulations dévoyées
Je ne sens presque plus le sel
Y'a t-il des oiseaux en enfer ?

Plus rien dans le héron
D'autre que la boue
Et l'eau tiède.

 
EM
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés