Les Jeux Olympiques du Teckel Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
 
Il faut le savoir : l'Olympisme de Pierre de Coubertin se voulait très ouvert, et n'était pas limité à la refondation des Jeux Olympiques tels que nous les connaissons (moins le saut à travers des tonneaux, qui avait pourtant un petit air de fête de la bière bien agréable). Il visait également à étendre les jeux à toutes les créatures du règne animal proches de l'homme, dans une communion fervente et symbiotique.
Ainsi a-t-on pu retrouver dans les archives du Baron quelques documents exceptionnels, quelques projets d'envergure grandiose dont KaFkaïens vous livre ici un des joyaux. Entre les Jeux Olympiques de la Paramécie et les JO du Mulet, voici donc les Jeux Olympiques du Teckel.
Je vous jure que c'est vrai.

Le projet initial comportait les épreuves suivantes :

Le 100 mètres
L'épreuve reine de rapidité, course phare des dieux du stade. La longiligne musculature du Teckel semble taillée pour cette course rapide. La redoutable efficacité de ses pattes courtes et torses assurera des chronos extraordinaires. Prévoir des attaches pour les oreilles.

Le 10000 mètres
Le Teckel est infatiguable. Il peut courir des heures, et la course de fond est faite pour lui. Seul problème peut-être, son inconstance. Il risque d'oublier le but de la course pendant qu'il court. Prévoir de l'attacher avec une solide corde pour qu'il courre en rond autour d'un piquet.

Le Saut en longueur
Prévoir un réglementaire strict pour limiter les abus. Pas d'appel à deux pattes (trois minimum). La planche est comptée sur la patte la plus avancée. Le double-ciseau est interdit, ainsi que le fouetté de queue.

Le Saut en hauteur
La hauteur de la barre sera fixée à quinze (15) centimètres pour les femelles, vingt (20) centimètres pour les mâles. Seuls compteront l'élégance, la grâce et le brio lors du franchissement de la barre, qui ne devra cependant pas choir. Le port de la pince à oreilles est autorisé.

Le Relais
Les courses de relais s'effectueront sur toutes les distances réglementaires s'y prêtant, et les équipes seront composées de quatre teckels. Le relai sera cylindrique, d'un longueur maximale de vingt (20) centimètres et d'un diamètre de trois (3) centimètres, réalisé en latex. En outre il devra couiner lorsqu'on presse dessus.

Le Lancer de disque
Le teckel projettera le disque préalablement tenu dans la gueule d'un mouvement d'encolure. Le nombre maximal de rotations du corps autorisé est de quatre (4) rotations, contenues dans l'espace circulaire tracé au sol. Les encouragements du type "Cherche le chat" sont formellement interdits.

Le Ramener de disque
Les Teckels procèderont par équipe de deux (2) teckels. Le premier effectuera un lancer de disque et le second devra le ramener, en ne partant que lorsque le disque a quitté la gueule du premier. Attraper le disque en l'air est autorisé, aboyer est autorisé et le disque pourra être couinant.

Hippisme
Les teckels concurrents seront ficelés sur les chevaux à l'aide de trois (3) sangles. Ils dirigeront les chevaux en aboyant et en griffant leur dos. La tête du teckel sera orientée vers la poupe du cheval, et le gagnant sera celui qui s'échappera le plus vite du stade olympique.

Voile
Les teckels seront pendus haut et court à la grande vergue. On jettera des manteaux de feutre rouge à la croupe du navire en signe de profanation. Les contrevenants seront envoyés au bagne de Komodo.

 
 
Et voilà pour ce document inestimable. A le relire, je me demande si le cher Baron avait encore toute sa tête à la fin de sa vie. Peut-être son plus fidèle compagnon Spartacus, un teckel nain à poil ras, était-il trop turbulent pour le vieil homme agé qui continuait bon an mal an à faire son épreuve de franchissement de tonneau tous les matins à l'aube. Espérons que les historiens se pencheront sur son cas, et que la vérité éclatera un jour....
 
 

Plus vite, plus fort, mais pas plus haut ! Wouf !

 
 
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés