Parc Monceau Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
 
Ce n'est pas le quartier que j'aime, ce ne sont pas les gens que j'aime.
Ce n'est pas un autre Paris que le Paris figé dans la pierre
Des grands immeubles froids que rien n'anime.
Il lui faudrait un soleil qui n'existe pour être seulement
Aussi plaisant que le décor d'un théâtre italien.
A quoi tient l'âme d'un quartier ?
Aux gens qui s'y promènent, puis aux gens qui y vivent.
Parc Monceau ?
Petit parc propre de gens propres,
Avec des pelouses parfaites et interdites,
Avec des essences rares et des bancs vierges
Et des gardiens en pèlerine qui font leurs rondes par deux,
Gendarmes censeurs des plaisirs simples
Qui n'existent pas ici.
Le Parc Monceau n'est que le jardin surveillé
Des propriétés hors de prix qui l'entourent.
 
S.
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés