Les Jeux Olympiques, mode d'emploi Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
 

Vous venez de passez quinze jours d'horreur et de veilles forcées, vous avez tenté de suivre les Jeux Olympiques et vous avez mal à la tête, oui, je m'en doutais. Ne vous tourmentez plus, votre KaFkaïens chéri est là pour vous aider, vous allez bientôt pouvoir regarder avec joie, comme tout être normalement constitué qui se respecte, les qualifications pour le tir à la carabine à 10 mètres couché à trois heures du matin ou les quarts de finale de lutte gréco-romaine de la catégorie moins de 58 kilos. Asseyez-vous devant la télé, prenez une bière, on va commencer par essayer de situer l'action.

1. Où sommes-nous ?
Vous le savez, les J.O. ont lieu tous les quatre ans dans une euphorie indescriptible. Pour savoir quelle ville accueille ces joyeuses réjouissances sportives, guettez les panneaux publicitaires, euh, non, c'est nul, c'est les mêmes dans tous les pays. Bon écoutez, c'est simple, à la cérémonie d'ouverture, les gars, ils étaient déguisés en quoi ? Quoi, mais non, c'était pas une épreuve, c'était l'ouverture des J.O., un spectacle, quoi, pour faire joli, mais non personne a gagné, là, écoutez-moi quand je vous parle. Non, mais, c'est vrai, ça peut pas être une épreuve, y'avait personne en short, réflechissez, bon sang ! Comment ça, y'a des sports où personne n'est en short, qui c'est le spécialiste, ici ? Et des sports où on est deux mille sur un stade à chanter des hymnes débiles en costume folklorique, y'a en beaucoup peut-être ? Quoi, des gens en short, à la cérémonie ? Ce devait être des shorts de peau, on doit être dans le Tyrol, alors. Ouf, c'est rien, prenez un mouchoir, on verra ça plus tard.

2. C'est quoi ce sport ?
Bon, vous êtes devant la télé, l'avantage des J.O., c'est qu'on découvre plein de sports qu'on connaissait pas, pratiqués par plein de gens de pays qu'on connaissait pas, si le sport c'est pas culturel, alors moi, j'y comprends plus rien. Là, en l'occurence, il s'agit de ..., euh... non, non, je sais, mais je croyais que ça se faisait avec un cheval. D'une façon générale, c'est très simple : les gens sont en short et ils courrent en rond ? athlétisme, y'a de l'eau ? natation, ils sautent dans l'eau ? plongeon ! y'a un ballon ? euh, où ça le ballon ? par terre ? foot ! en l'air ? basket ! dans l'eau ? water-polo ! partout brutalement ? euh... handball ? quoi, ils lancent le ballon un par un le plus loin possible ? mais, bougre d'andouille,c'est un poids, ça ! reprenons, y'a des bateaux ? voile ! comment ça y'a pas de voile sur les bateaux ? je sais ! aviron ! l'eau bouge ? canöe-kayak ! y'a des filles de rêves partout en bikini qui se roulent dans le sable couvertes de transpiration ? C'EST LA FINALE DE BEACH-VOLLEY FEMININ BRESIL-CUBA, POUSSE-TOI DE DEVANT LA TELE, OUI, VAS-Y, JETTE-TOI, ROULE-TOI DANS LE SABLE !!!!OUIIIII !!!!!! Excusez-moi. Hum, passons.

3. C'est quoi les règles ?
Les règles d'un sport ne tiennent parfois à pas grand-chose, regardez la lutte et le judo, à part la tenue, pyjama pour les uns, salopette-short moule-bonbons pour les autres, c'est pareil. Puis y'a des fois, c'est carrément absurde, regardez, en équitation, celui qui marque le plus de points perd, c'est nul. Quant à des sports comme la natation synchronisée ou la G.R.S., on se demande même s'il y a des règles autres que celles d'être le plus grotesque possibles avec un sourire figé. Non, vraiment, prenez le tir à l'arc, ça c'est bien, l'arc : les règles sont simples, ça se regarde tranquillement, sans pression, ah, ça c'est sûr, on va pas s'énerver devant du tir à l'arc, c'est pas ça qui va chauffer le stade, hein ? y'a pas de hooligans au tir à l'arc, ça c'est sûr, bon sang, mais remue-toi ! tire sur autre chose avec ton arc, je sais pas, moi, bouge un peu, quel empoté, ce coréen ! il a un arc et il tire que sur des trucs en paille qui bougent pas alors qu'il y a plein de gars qui agitent des drapeaux, je comprends pas moi... quoi, euh... non, je plaisante, bien sûr.

4. C'est qui qui gagne ?
Vous croyez que c'est le meilleur qui va gagner, que chacun a sa chance ? ah, ah ! pauvre naïf sans imagination, vous ne savez pas que tout est joué d'avance ? voyons, oie crédule, chaque pays a depuis longtemps trusté SA discipline qui lui rapporte son lot quadriannuel de médailles. Vous assistez à la finale de ball-trap entre un mexicain et un ukrainien ? cent dollars sur l'ukrainien ! (surtout que pour viser avec un sombrero sur la tête, hein ?) la finale de tir à l'arc ? des coréens, partout ! l'haltérophilie ? des turcs, par centaines ! du hockey sur gazon ? soyez sûr que l'Argentine perdra en finale ! du hand ? les suédois, ou les russes à la limite ! un sport idiot sur glace où des gars fins bourrés se tapent dessus ? des canadiens ! euh... mais dites donc, c'est les J.O. d'hiver, ça, faudrait voir à rester concentré là, hein ? de la lutte ? un ouzbèque ! de la nage ? un australien ! du marathon ? un éthiopien ! de la marche ? un polonais ! de la mauvaise foi ? un français ! de la boxe ? un cubain ! du beach-volley féminin ? ON S'EN FOUT !! ALLEZ, JOUEZ LES FILLES, ENCORE, OUIIIII !!!!!

5. Où seront organisés les prochains jeux ?
Selon toute probabilité, à Athènes, en 2004, ainsi qu'il en a été décidé il y a deux ans. Mais après, hein ? Si l'on en croit les derniers règlements du C.I.O., aux U.S.A., comme tous les douze ans.Ou alors à Pékin, qui représente un sacré marché pour les sponsors et autres équipementiers sportifs, mais faudrait voir à réduire les coûts. En tout cas une chose est sûre : ni en Afrique (le continent n'est pas prêt), ni à Paris (vous vous voyez faire de l'aviron sur la Seine, vous ? surtout en sachant que c'est un biélorusse qui va gagner). On va aller là où ça rapporte un max, d'ailleurs, faudra déduire l'or des médailles sur les notes de frais. Et c'est dernière fois qu'on le fait chez les bouffeurs de kangourou, avec leur con de décalage horaire, j'ai raté quinze jours de boulot. On pourrait le faire à Cuba ou au Brésil ? avec que du beach-volley ? et peut-être un peu d'haltérophilie aussi... Mmmmmh, de ce point de vue, les J.O. d'hiver sont décevants, voire limite frustrants. Ceci dit, on a que quatre ans à attendre.

Voilà, en espérant que cette petite introduction vous aura permis de cerner un peu mieux l'esprit de grandeur de cette noble chose que sont les Jeux Olympiques, je vous dit rendez-vous à Athènes en 2004 (ou aux J.O. d'hiver pour les Canadiens), et souvenez-vous : "plus vite, plus haut, plus fort et passe-moi une bière !"

 
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés